Retour

Le Canada prolonge sa mission contre Daech et défend son engagement envers l'OTAN

Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, a annoncé que le Canada prolongeait sa mission militaire contre Daech, (le groupe armé État islamique) en Irak, jusqu'au 30 juin.

Il s’agit d’une prolongation de trois mois de cette mission qui venait à échéance vendredi. L’intervention canadienne se déroule dans le cadre des opérations de la coalition internationale visant à lutter contre Daech.

Le ministre Sajjan a précisé que cette prolongation permettrait au gouvernement d’avoir plus de temps « pour évaluer la nature évolutive de cette lutte ».

Harjit Sajjan a néanmoins indiqué que la portée et la mission de la contribution militaire du Canada resteront les mêmes au cours des prochains mois, « à l'exception de quelques ajustements ».

Le Canada épaule actuellement les forces armées irakiennes qui continuent leur progression dans la ville de Mossoul.

Les troupes canadiennes demeurent toutefois derrière la ligne de front de leurs collègues irakiens et offrent beaucoup de soutien logistique, notamment en effectuant de la surveillance aérienne ou en menant des activités de renforcement des capacités.

Ottawa défend l’engagement du Canada à l’OTAN

Par ailleurs, le premier ministre Justin Trudeau a dû défendre l’engagement militaire du Canada envers l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (OTAN), à la suite de critiques du secrétaire d’État américain, Rex Tillerson. Ce dernier a de nouveau livré une charge contre l'organisation en reprochant aux pays alliés de ne pas faire leur juste part en termes de contribution financière.

Présent vendredi à Bruxelles, la capitale belge, pour prendre part à une réunion de l’OTAN, M. Tillerson a sommé les pays membres de cette alliance de respecter leur engagement de verser 2 % de leur PIB afin de financer les opérations militaires.

Le Canada fait partie des pays qui n’atteignent pas le montant prévu de la cotisation. Le pays ne contribue qu’à hauteur de 1 % de son PIB.

Justin Trudeau a défendu l’engagement du Canada en insistant sur l’importance de considérer le cadre opérationnel plutôt que de se baser uniquement sur les chiffres.

Il a notamment évoqué la mission du Canada en Lettonie qui doit débuter prochainement.

« Le Canada a toujours contribué au-delà de ce qu’on attend d’un pays de cette taille […]Les pays de l’OTAN [savent] à quel point le Canada est un partenaire important et fiable », a rappelé le premier ministre.

Les États-Unis, qui consacrent plus de 3 % de leur PIB à la défense nationale, ont exigé que les pays alliés fournissent un plan d’action pour atteindre l’objectif de 2 % d’ici la fin du mois mai, à l'occasion du 28e sommet de l'OTAN. Le président américain Donald Trump sera présent durant le sommet et devrait s'entretenir avec plusieurs de ses homologues de l’Alliance.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine