Retour

Le Canada tenté de s'impliquer dans la crise vénézuélienne

EXCLUSIF - Le Canada pourrait-il jouer un rôle dans une éventuelle médiation au Venezuela? Selon ce qu'a appris Radio-Canada, l'idée intéresserait des représentants de l'opposition vénézuélienne. Sans donner beaucoup de détails, Ottawa se dit ouvert à s'impliquer dans les négociations.

Un texte de Raphaël Bouvier-Auclair

Le président péruvien, Pablo Kuczynski, avait déjà évoqué l'idée il y a quelques mois. Le Canada, un pays respecté en Amérique latine, notamment à Cuba, pourrait s'impliquer dans des négociations entre le gouvernement Maduro et l'opposition vénézuélienne.

Ottawa n'a reçu aucune demande officielle, malgré un intérêt de membres de l'opposition vénézuélienne. Le gouvernement canadien ne donne pas de détails sur ses intentions, mais ne ferme pas la porte à une éventuelle participation à un processus de négociations.

Selon Ricardo Peñafiel, du Groupe de recherche sur les imaginaires politiques en Amérique latine, un rôle de médiateur serait difficilement envisageable pour le Canada, compte tenu des positions qui ont été prises publiquement à l'endroit du gouvernement du Venezuela.

Vers des sanctions?

Pour l'instant, aucun Vénézuélien ne figure sur la liste de sanctions du gouvernement fédéral.

Mais Ottawa a appuyé l'initiative américaine d'imposer jeudi des sanctions à 13 personnes proches du gouvernement Maduro, relativement à l'établissement d'une Assemblée constituante.

Sans dire s'il imitera Washington et imposera à son tour des sanctions, le gouvernement Trudeau étudie présentement ses options.

Ces derniers mois, le Canada s'est impliqué dans le dossier vénézuélien par l'entremise de l'Organisation des États américains (OEA). En avril, Ottawa avait par exemple coparrainé une résolution de l'OEA prise à Caracas de rétablir l’ordre constitutionnel et de respecter les droits démocratiques.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine