Retour

Le cas de Chris Collins discuté lundi en comité de l'Assemblée législative

Le vice-président du comité de l'Assemblée législative convoque une réunion lundi prochain pour discuter du cas de Chris Collins. Le président de l'assemblée et député de Moncton-Centre a été suspendu du caucus libéral, hier soir, en raison d'allégations de harcèlement.

C'est une situation qui a jeté une douche froide sur l'ouverture du congrès du Parti libéral à Beresford, vendredi.

La situation est tendue chez les libéraux, d’autant plus que la coutume veut que ce soit le président de la Chambre des représentants qui mène ce congrès. Mais le premier ministre Brian Gallant a été clair dans son point de presse téléphonique jeudi: il demandera la suspension de Chris Collins comme président de la chambre en plus de l’exclure du caucus.

La seule personne en mesure de convoquer une réunion pour une telle action est le vice-président de la chambre, Bernard LeBlanc. Il s’agit d’un comité qui inclut tous les partis de la Chambre, le Parti libéral, le Parti progressiste-conservateur et le Parti vert.

Lors de la conférence téléphonique de jeudi, Brian Gallant a aussi indiqué que l’avenir politique de M. Collins chez les libéraux était bien mince. « N’importe qui qui serait suspendu du caucus libéral ne se ferait pas donner le feu vert pour se présenter pour une nomination pour un congrès d’investiture. »

Il a également expliqué qu’une enquête indépendante, par une tierce partie, serait mise en place le plus rapidement possible.

Malaise chez les libéraux

Au congrès libéral, le mot d’ordre était d’éviter le plus que possible de parler de cette histoire. Les députés rencontrés sur place ont en majorité refusé de commenter l’affaire.

Le président du Conseil du Trésor, Roger Melanson a expliqué que le congrès n’était pas l’endroit pour discuter de la situation de M. Collins, mais bien pour rencontrer et écouter les membres du parti en vue d’établir une stratégie pour la campagne électorale qui arrive à grands pas.

Avec les informations de Michel Corriveau

Plus d'articles