Retour

Le chef du Parti vert veut collaborer avec Doug Ford contre les changements climatiques

Mike Schreiner, le premier député des verts qui siègera à l'Assemblée législative de l'Ontario, tient à collaborer avec Doug Ford, le premier ministre désigné, dans la lutte contre les changements climatiques.

Un texte de Myriam Eddahia

Un appel à la collaboration a été lancé par le chef du Parti vert qui a été élu dans la circonscription de Guelph jeudi soir.

« Venez me parler. Je peux vous donner quelques idées pour lutter contre les changements climatiques tout en encourageant l’économie ontarienne », lance Mike Schreiner dans un appel à Doug Ford, le premier ministre désigné de l’Ontario.

Il rappelle que le chef du Parti progressiste-conservateur a reconnu la responsabilité humaine du changement climatique.

Réactions des organismes environnementaux

Une alliance entre le Parti vert et le Nouveau Parti démocratique (NPD) serait possible, selon le directeur de l'organisme environnemental Équiterre, Steven Guilbault.

« Je pense qu’à chaque fois que M. Ford voudra faire quelque chose qui ira à l'encontre de la lutte aux changements climatiques, ces partis d'opposition travailleront probablement ensemble pour essayer de l’empêcher d’agir de la sorte », dit-il.

Il ajoute que le retrait de la taxe sur le carbone promis par Doug Ford coûtera des centaines de millions de dollars aux Ontariens et Ontariennes.

« Le nouveau gouvernement compte enlever 3 milliards de dollars en investissement par le retrait de la taxe sur le carbone qui sert à encourager la compétitivité des entreprises et réduire leurs émissions de carbone », affirme le directeur général de l'organisme Environmental Defence, Tim Gray.

Il souligne que le gouvernement progressiste-conservateur devra évaluer comment il pourra soutenir les industries ontariennes dans un contexte mondial de changements climatiques.

Tim Gray croit tout de même qu’une collaboration sera possible avec les conservateurs tant qu’ils seront à l’écoute.

« Nous allons les aider pour trouver les moyens d'arrêter la pollution en Ontario et de nettoyer les Grands Lacs », dit Tim Gray.

Une première pour l’Ontario

La troisième campagne aura donc été la bonne pour Mike Schreiner qui l’a remporté avec 14 998 voix, soit 45 % des votes dans la circonscription de Guelph qui était détenue par les libéraux.

« Je veux changer le ton de l’Assemblée législative comme l’a fait Elizabeth May [au fédéral]. Moins de chahut, plus de substance », dit-il.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque