60, comme dans 60 %. C'est la proportion de francophones dans la nouvelle circonscription de Mushkegowuk-Baie James, qui compte également 27 % d'Autochtones.

La circonscription regroupe notamment les régions de Hearst et de Kapuskasing. C'est donc sans grande surprise que les candidats des trois principaux partis politiques sont francophones.

La circonscription est ainsi la deuxième à majorité francophone dans la province, après celle de Glengarry-Prescott-Russell, dans l’Est ontarien.

Même si les francophones n'y sont pas majoritaires, d’autres circonscriptions comptent suffisamment d’habitants parlant la langue de Molière pour influencer l'issue de l'élection. C’est le cas d’Ottawa-Orléans, où le français est la langue maternelle de 30,4 % de la population.

Plus d'articles

Vidéo du jour


10 faits que vous ignoriez sur les rêves





Rabais de la semaine