Retour

Le comité de l’urbanisme dit oui aux plans d’agrandissement du Château Laurier

Le comité de l'urbanisme d'Ottawa a approuvé mardi les nouveaux plans d'agrandissement pour le Château Laurier, à condition que l'architecte rende l'ajout plus compatible avec le bâtiment d'origine. Patrimoine Ottawa craint toutefois que les conseillers municipaux perdent leur influence sur les plans finaux une fois qu'ils seront approuvés.

Les membres du comité de l’urbanisme soutiennent ainsi les demandes du sous-comité du patrimoine bâti, qui avait sommé les architectes de faire quelques modifications à leur version finale du projet d’agrandissement; la quatrième mouture de la construction d’une aile derrière l’édifice patrimonial.

Les élus demandent notamment que le propriétaire du Château Laurier, Larco Investments, inclue plus de pierres calcaires comme celles utilisées dans l'édifice historique, que la devanture donnant sur le parc Major's Hill soit modifiée, car elle est trop uniforme, et que le nouveau concept comporte plus d'éléments architecturaux qu'on trouve dans l'édifice d'origine.

Selon le conseiller municipal de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, il reste encore beaucoup de chemin à faire. « Cette annexe moderne n’est pas très compatible avec les phases existantes de ce qu’on connait du Château Laurier [...] Il faut amener un produit qui est acceptable et qui reflète l'évolution de ce bâtiment iconique », a-t-il souligné.

Patrimoine Ottawa soulève des inquiétudes

S’ils octroient aux propriétaires du Château Laurier le permis en matière de patrimoine, les élus du conseil municipal de la Ville d’Ottawa n’auront peut-être plus leur mot à dire sur les décisions qui seront ensuite prises. C’est ce que craint le président de Patrimoine Ottawa, David Jeanes, qui prévient que les conseillers municipaux sont à deux doigts de perdre leur droit décisionnel par rapport à cet ajout au bâtiment.

« Une fois que le conseil aura approuvé l'aspect patrimonial du bâtiment, il sera trop tard pour en changer le concept », a-t-il déclaré.

L’architecte sera chargé de changer son design pour le rendre plus compatible avec le bâtiment d'origine, mais les conseillers ne pourront pas voter sur le produit final. Ceux-ci ne seront consultés que par rapport au plan du site, qui comprendra des aspects tels que l'emplacement des bâtiments, l'aménagement paysager, la circulation et l'accès des piétons, et l’écoulement des eaux.

Le conseil municipal se penchera sur le plan mercredi. L'architecte et le personnel de la Ville pourront ensuite commencer à travailler sur le nouveau design.

Le public ne verra probablement pas les plans mis à jour d’ici le début de l'hiver, lorsque le sous-comité du patrimoine bâti de la ville examinera le plan du site.

Plus d'articles