Retour

Le commissaire à l’intégrité de Windsor recommande la réprimande d’un conseiller

Bruce Elman fait cette recommandation contre Rino Bortolin pour des propos tenus sur le viol aux médias. Le conseiller municipal qui a rendu public vendredi le rapport du commissaire à l'intégrité conteste la décision.

Dans son rapport, le commissaire Elman recommande au conseil municipal de Windsor de prendre des sanctions contre M. Bortolin.

Il presse aussi le conseil, à obliger Rino Bortolin de s’excuser publiquement lors d’une prochaine réunion.

« Si le conseil municipal endosse les recommandations du commissaire à l’intégrité, cela pourrait décourager de débattre librement et sans entraves et d’échanger honnêtement et ouvertement sur des idées à l’hôtel de ville », a dit M. Bortolin.

Les commentaires reprochés remontent à octobre 2017 au journal Windsor Star, alors que le conseil municipal avait décidé de dépenser 750 000 $ pour remettre à neuf un tramway vieux de 99 ans.

Il avait évoqué une agression sexuelle qui n’a jamais eu lieu dans une rue de Windsor, pour défendre son point de vue.

M. Bortolin est aussi candidat libéral dans Windsor-Ouest en vue du scrutin de juin.

C’est la conseillère Jo-Anne Gignac qui avait demandé au commissaire à l’intégrité d’examiner le commentaire du conseiller, estimant qu’il avait enfreint le code de conduite du conseil municipal de Windsor.

Des excuses

Au cours de son point de presse vendredi, Rino Bortolin a offert de nouveau ses excuses concédant que son choix de mot était inapproprié.

Le conseil municipal pourrait lui imposer une suspension allant jusqu’à 90 jours.

Il a demandé que le rapport soit repoussé, à une prochaine réunion, alors qu’il est à l’ordre du jour lundi prochain.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine