Retour

Le conseil municipal de Dryden se penchera sur l’avenir des services d’incendie

Le conseil municipal de Dryden évaluera lundi soir quatre propositions concernant la marche à suivre pour les services d'incendie de la ville du Nord-ouest ontarien. Le débrayage d'une trentaine de pompiers volontaires en février a mis à mal le fonctionnement du département.

Les tensions entre le chef des pompiers de Dryden, Ryan Murrell, et les pompiers bénévoles découlent, selon l’association de ces derniers, d’une fouille effectuée à la fin de 2017, à la caserne numéro 1 pour vérifier la présence d’alcool.

Les pompiers estiment que la fouille d’une salle exclusivement destinée aux pompiers n’était pas justifiée.

La Ville avait envoyé un ultimatum aux pompiers en mars, mais seuls deux pompiers avaient signé le formulaire de retour au travail.

Les conseillers municipaux décideront si le modèle actuel, soit le recorus à un grand nombre de pompiers bénévoles, devrait être maintenu.

Un rapport envoyé au conseil municipal indique que ce modèle pose toutefois de nombreux défis. De moins en moins de pompiers répondent aux appels d’urgence lorsqu’ils sont au travail et ils n’arrivent pas à concilier leurs obligations professionnelles et leur vie familiale de manière adéquate.

« C’est difficile avec le temps, dans une communauté vieillissante, d’avoir de nouvelles recrues », indique le maire de Dryden, Greg Wilson.

Miser sur les jeunes diplômés

Le maire Wilson estime que la proposition que défendra davantage le chef des pompiers auprès du conseil municipal est celle qui recommande l’embauche temporaire de récents diplômés des programmes de prévention d’incendies. Les postes restants seraient occupés par des pompiers bénévoles.

Les diplômés travailleraient à Dryden pendant une période maximale d’une année. Selon le maire, le modèle permettrait aux services d’incendie de répondre rapidement à tous les appels d’urgence. Il ajoute que le coût annuel de ce modèle, estimé à un peu plus de 800 000 dollars, équivaut à celui du modèle en place actuellement.

Les autres options à l’étude sont l’embauche de bénévoles de garde qui recevraient une formation et des récompenses, ainsi que le recours à la fois de pompiers permanents et de pompiers bénévoles.

Avec les informations de CBC

Plus d'articles