Retour

Le conseiller Jacques Fortin se lance dans la course à la mairie de Saguenay

Après plus de 20 ans en politique municipale, le conseiller Jacques Fortin confirme qu'il briguera la mairie de Saguenay lors des élections en novembre prochain.

M. Fortin pense que les quatre prochaines années seront déterminantes pour apporter un vent de renouveau à la ville de Saguenay.

« Moi, avec les gens autour de la table c’est participatif. Je pense aussi déjà à faire revenir la commission administrative et enlever des pouvoirs à l’exécutif », a-t-il indiqué en entrevue.

Candidat indépendant

M. Fortin compte se présenter à titre d’indépendant. Après des années à être considéré comme un allié du maire Jean Tremblay, le conseiller assure qu’il ne faut pas y voir un désaveu à l’endroit de l’administration actuelle ou du Parti des citoyens.

« Je ne me présente pas contre personne, j’offre mes services », répond Jacques Fortin.

À son avis, les discussions se sont détériorées à l’hôtel de ville depuis l’arrivée des deux partis politiques.

Hanté par le terrain

Même si Jacques Fortin a été blanchi dans la saga entourant l’achat controversé d’un terrain sur le boulevard Renaud, des procédures judiciaires sont toujours en cours.

Il pourrait encore être déclaré inhabile à siéger comme élu.

« J'ai été blanchi partout, par les fonctionnaires, les ministères, la cour, je n'ai rien à me reprocher. Je passe à autre chose », répond Jacques Fortin.

En politique, les citoyens sont les seuls juges.

« Son passé est garant de l’avenir. Avec tout ce qui est arrivé, ce n’est pas ce qu’il nous faut », a répondu un citoyen interrogé au centre-ville.

« J’espère que ça ne va pas lui nuire, a lancé une autre électrice, parce que j’aime sa personnalité et ce serait un bon candidat. »

Il y a toutefois très peu de chances que cette affaire soit entendue en cour avant le jour des élections municipales.

Une course à quatre

Jacques Fortin devient le quatrième à se montrer intéressé par la mairie de Saguenay.

La chef de l’Équipe du renouveau démocratique, Josée Néron, l’ex-député conservateur Jean-Pierre Blackburn et le président du CQRDA, Arthur Gobeil, pourraient faire partie de la mêlée.

Jacques Fortin est conscient que sa candidature pourrait diviser le vote à Saguenay. « C’est aux citoyens de choisir à ce moment-là », conclut-il.

Plus d'articles

Commentaires