Retour

Le député aguerri Ralph Goodale nommé ministre de la Sécurité publique

Plus de 40 ans après son entrée en politique fédérale sous la gouverne de Pierre Elliott Trudeau, le Saskatchewanais Ralph Goodale devient ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile dans le cabinet de Justin Trudeau.

Il appartient au groupe des 30 ministres choisis parmi les 183 députés élus sous la bannière du Parti libéral du Canada. Il a déjà occupé plusieurs portefeuilles, dont celui de l'Agriculture, des Ressources naturelles et des Travaux publics, en plus d'être le leader du gouvernement en Chambre après son retour en politique fédérale dans les années 1990.

Ralph Goodale est le seul libéral de la Saskatchewan à être élu lors des dernières élections fédérales dans le château fort du Parti conservateur.

Rôle important pour la Saskatchewan

Selon le professeur de sciences politiques à l'Université de la Saskatchewan David McGrane, la nomination de Ralph Goodale au Conseil des ministres signifie qu'il jouera notamment un rôle d'intermédiaire entre Ottawa et les communautés de la Saskatchewan.

Il s'agit du signe « d'un retour à ce que c'était sous Jean Chrétien et Paul Martin », a-t-il fait valoir lors d'une entrevue sur les ondes de Radio-Canada.

L'ACF a hâte de travailler avec le gouvernement

L'Assemblée communautaire fransaskoise est enthousiaste à l'idée de travailler avec le tout nouveau gouvernement de Justin Trudeau.

Sa présidente, Françoise Sigur-Cloutier, lance toutefois une mise en garde sur l'importance des langues officielles et de l'immigration francophone dans les communautés francophones hors Québec.

« On a besoin d'avoir un nouvel engagement du gouvernement vis-à-vis des langues officielles et un nouvel engagement vis-à-vis de l'immigration francophone. C'est les deux promesses qu'on veut absolument et les deux engagements qu'on veut absolument mettre de l'avant », a-t-elle affirmé. Elle précise qu'elle observera de près les démarches de la nouvelle ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly.

Pour sa part, la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada (FCFA) a souligné que pour la première fois en plus de 10 ans, aucun ministre ne porte le titre de ministre responsable des langues officielles. La FCFA se demande qui pourra veiller à la mise en oeuvre de la Loi sur les langues officielles, une chose qui n'a pas été précisée pour l'instant.

Plus d'articles

Commentaires