Retour

Le député libéral de Dubuc croit que Martine Ouellet devra démissionner si elle devient chef du Bloc

Le député libéral de Dubuc croit que les tâches de députée à l'Assemblée nationale et de chef à la Chambre des communes sont trop importantes pour être accomplies par une seule personne. Ainsi, il estime que Martine Ouellet devrait peut-être démissionner de son siège à Québec si elle devient chef du Bloc québécois.

« Si elle devient chef du Bloc québécois, ce sera véritablement plus difficile de servir deux maîtres à la fois. Son travail de chef va lui demander beaucoup de temps et également son travail de circonscription pour bien représenter ses électeurs. À ce moment-là, ce sera deux fois plus difficile », a commenté Serge Simard du Parti libéral du Québec.

Il croit que ce sont les militants qui devront décider s'ils veulent que la candidate demeure à l'Assemblée nationale.

Maintenant qu'elle est dans la course à la chefferie du Bloc québécois, Martine Ouellet siégera dorénavant comme indépendante à l’Assemblée nationale. Elle entend le demeurer même si elle devient chef. Elle assure qu’elle restera une amie du Parti québécois.

Appui à Martine Ouellet

C’est le 22 avril que les militants du Bloc québécois sauront qui sera leur prochain chef.

Selon le porte-parole du Bloc québécois dans la circonscription de Jonquière, il est important d’avoir un nouveau dirigeant rapidement afin de se préparer aux élections fédérales de 2019.

Pierre Forest donne son appui à Martine Ouellet. Il a d’ailleurs voté pour elle lors des dernières courses à la direction du Parti québécois.

« Je considère que c’est une candidate qui a beaucoup de potentiel, beaucoup de capacité et, évidemment, un très beau cheminement qui lui permettraient de bien remplir son rôle », estime Pierre Forest.

Plus d'articles