Retour

Le divisions scolaires ne négocieront plus le salaire des enseignants

Gel de salaire et négociations des contrats à l'échelle provinciale, voilà ce qui attend les enseignants et les divisions scolaires l'an prochain.

La province augmentera son financement des écoles publiques de 0,5 % l'an et exige des divisions scolaires qu'elles réalisent des économies de 15 % dans leurs dépenses administratives.

Le ministre de l’Éducation du Manitoba, Ian Wishart, prévoit que les divisions scolaires pourront joindre les deux bouts en dépit d’une faible augmentation de leur financement, aidées en ce sens par le gel des salaires et les coupes administratives.

L'augmentation du financement aux écoles publiques se situera en deça du 1 % que les divisions scolaires ont obtenu l’an dernier.

Une hausse qualifiée de baisse

L’opposition qualifie ce financement d’une compression de facto, parce qu’elle représente moins que le taux d’inflation.

Pour que les écoles puissent faire face à cette faible hausse de leur financement public, la province impose un gel de deux ansdau salaire des enseignants, dans une nouvelle loi portant sur un gel des salaires de l’ensemble de la fonction publique.

« Nous avons entendu des commentaires des conseils scolaires qui vont dans les deux sens, a indiqué le ministre Wishart en conférence de presse le 8 février. Certains mentionnent vouloir conserver ce pouvoir de négociation, mais d’autres nous disent aussi que c’est parfaitement sensé de mener ces négociations sur une base provinciale. Et nous sommes réellement la dernière province à fonctionner de cette façon », précise le ministre.

La hausse du financement des écoles représente 6,6 millions de dollars sur un budget total de 1,32 milliard.

Plus d'articles