Retour

Le fédéral et la Caisse de dépôt viendraient aussi à la rescousse de la C Series

Après avoir obtenu plus d'un milliard de dollars du gouvernement du Québec, Bombardier devrait se tourner dans les prochains jours vers le nouveau gouvernement fédéral pour obtenir une aide équivalente. La Caisse de dépôt pourrait aussi investir dans la C Series, qui connait encore peu de succès auprès des acheteurs. 

Un texte de Michel Marsolais

Malgré l'importante aide de Québec, la C Series manque toujours de liquidité. Les mains sont donc tendues vers Ottawa. Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, est optimiste que l'aide du fédéral se concrétise. 

« On aura besoin d'autres injections de capitaux dans les prochaines années. On s'attend à ce que le gouvernement fédéral joue son rôle comme il l'a déjà fait. Si le gouvernement fédéral est intervenu pour l'automobile, on s'attend à ce que le gouvernement intervienne pour l'aéronautique », dit-il.

« Dans tous les pays du monde où il y a eu des avions de ligne qui ont été développés - Airbus ou Boeing dans tous les cas -, l'État et les pouvoirs publics sont intervenus de façon importante », ajoute le premier ministre.

Le financement public pour ce type de projets reste en effet plus faible au pays qu'ailleurs. Il tourne autour de 30 % en Europe et dépasse 60 % aux États-Unis, mais n'est que de 16 % au Canada.

Bombardier aurait déjà approché le gouvernement Harper l'été dernier pour obtenir une aide de 350 millions de dollars, mais la tenue de l'élection a évidemment retardé le dossier. L'avionneur québécois devra maintenant compter sur Justin Trudeau.

« Je pense que la compagnie dès jeudi matin va aller frapper à la porte du vis-à-vis fédéral de Jacques Daoust [ministre québécois de l'Économie] pour demander l'équivalent. Ça va être très difficile pour le gouvernement de ne pas accepter de participer », estime Michel Nadeau, directeur général de l'Institut sur la gouvernance et qui a œuvré à la direction de la Caisse de dépôt pendant près de 20 ans.

Ce dernier est persuadé que la Caisse de dépôt pourrait aussi se joindre à l'aventure pour plusieurs centaines de millions.

« Cela pourrait être pour la division ferroviaire. La Caisse ne doit pas négocier sous pression », pense Michel Nadeau.

D'autres avionneurs dans le paysage ?

« La Caisse de dépôt va arriver avec une injection dans Bombardier. Je suis convaincu que la caisse va être présente. Et je n'écarte pas qu'un des trois grands avionneurs mondiaux - Boeing, Airbus ou Embraer - revienne comme partenaire dans la société en commandite », explique Michel Nadeau qui voit des avantages à un partenariat pour la commercialisation des nouveaux appareils dont les ventes sont encore limitées. Jusqu'à présent, seulement 243 appareils ont été commandés.

Le Parti québécois estime encore une fois qu'il s'agit d'une mauvaise transaction et parle d'amateurisme de la part du gouvernement Couillard.

« Pourquoi n'a-t-on pas fait des démarches avant de dire qu'on allait mettre 1,3 milliard dans cette coquille? Pourquoi n'a-t-on pas demandé au fédéral et à la Caisse de dépôt? », proteste Alain Therrien, député de Sanguinet et porte-parole de l'Opposition officielle en matière d'économie.

Le Parti Québécois estime que le gouvernement aurait mieux fait de prendre une participation globale dans l'entreprise plutôt que d'investir dans une société en commandite créée autour du nouvel appareil.

D'autres analystes estiment au contraire que la C Series est le secteur où le potentiel de profit est le meilleur, même si les risques sont élevés dans le marché de niche que vise la gamme d'appareils.

Compte tenu des ratés du projet de la C Series, plusieurs souhaitent toutefois des changements à la direction de Bombardier.

« Les investisseurs financiers s'attendent à ce que Pierre Beaudoin, qui a été très présent, qui a eu cette idée de lancer la C Series - ç'a été très bien -, mais maintenant il faudrait qu'il cède sa place », dit Michel Nadeau.

Plusieurs analystes estiment qu'une aide du gouvernement fédéral rassurerait les clients potentiels de Bombardier et donnerait un coup de pouce aux ventes du nouvel appareil.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine