Retour

Le fédéral se dit confiant de la relation avec les États-Unis dans les eaux internationales

Le ministre de Pêches et Océans Canada (MPO), Dominic LeBlanc assure que les incidents où des bateaux de pêche canadiens ont été interceptés par des agents américains ne signifient pas une crise dans la collaboration entre le Canada et les États-Unis dans le golfe du Maine.

« Nous avons évidemment demandé aux autorités américaines d’expliquer pourquoi ils ont choisi d’entreprendre cette action, mais on ne veut pas prétendre que c’est une crise ou la fin d’une collaboration positive », déclare Dominic LeBlanc.

Un porte-parole de l’Association des pêcheurs de Grand Manan assure toutefois qu’au moins 10 bateaux de pêcheurs du Nouveau-Brunswick ont été interceptés par des agents des services frontaliers américains alors qu'ils pêchaient dans des eaux contestées autour de l'île Machias Seal dans les deux dernières semaines.

Questionné sur la répétition de ces incidents, Dominic LeBlanc a réitéré que « ça prend une bonne volonté pour collaborer dans les eaux internationales et c’est ce que [le gouvernement fédéral] cherche à continuer avec les États-Unis. »

Le ministre ne pense pas qu’il s’agit des conséquences d’un changement de politique des États-Unis afin de protéger leurs frontières.

À qui appartient cette zone?

« Les fonctionnaires canadiens et les autorités canadiennes l’ont décrite depuis longtemps comme la zone grise », lance Dominic LeBlanc.

Selon lui, c’est sans doute parce que « la juridiction n’a pas été déterminée d’une façon assez précise ».

Il soutient cependant que cette zone grise a été « gérée d’une façon positive et responsable depuis des années » et que cela demeure la priorité pour le gouvernement fédéral.

Avec les informations de Michèle Brideau

Plus d'articles