Retour

« Le festival Juste pour rire est fini », lance Denis Coderre à Valérie Plante

Le maire sortant de Montréal, Denis Coderre, s'est présenté comme le candidat du réalisme, mercredi, en tournant en dérision certaines des promesses de son adversaire Valérie Plante en matière de transport.

M. Coderre était de passage dans l’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro, dans l’ouest de Montréal, pour s’engager à construire un vaste complexe aquatique et récréatif comportant deux grands bassins de natation et une pataugeoire qui pourraient accueillir des dizaines de milliers de visiteurs chaque année.

« Ça veut dire que, quand moi je vais vous annoncer quelque chose, ça veut dire que c’est quantifié, ça veut dire qu’on a la capacité de le faire. Ce n’est pas une proposition, ça veut dire que dès le lendemain, comme nouvelle administration, on va être capable de le réussir », a affirmé Denis Coderre lorsqu’on lui a fait remarquer que le projet de 45 millions de dollars était déjà prévu au budget de la Ville.

Le candidat à la mairie a enchaîné en accusant la chef de Projet Montréal d’entretenir le cynisme des électeurs en promettant, par exemple, de négocier avec les autres ordres de gouvernement pour réaliser une nouvelle ligne de métro de près de 6 milliards de dollars reliant Montréal-Nord à Lachine, ce qui est « une proposition, pas un engagement », a insisté M. Coderre.

Pour le maire sortant, les priorités sont plutôt la réalisation du prolongement de la ligne bleue, du Réseau électrique métropolitain de la Caisse de dépôt et placement ainsi qu’un éventuel prolongement de la ligne orange dans l’ouest de la ville et à Laval.

« Nous, on va la réaliser, la ligne bleue, on n’inventera pas d’autre couleur, on ne mettra pas nos lunettes roses, a lancé Denis Coderre. Mais, un moment donné, il faut être réaliste, le festival Juste pour rire est fini. […] On le sait que ça ne fonctionnera pas, alors pourquoi entretenir de faux espoirs? Les gens méritent mieux. »

« M. Coderre devrait s’excuser auprès des Montréalais », réplique la chef de Projet Montréal, Valérie Plante, qui invite le maire sortant à « débattre de ces problèmes de façon respectueuse ».

Elle croit que de proposer des pistes de solution aux problèmes de congestion dans le métro et sur les routes « n’est pas une blague, c’est une nécessité ».

M. Coderre a aussi défendu le plan actuel de développement de la Société de transport de Montréal. « Si moi, je vous dis qu’on va avoir 147 nouveaux autobus, c’est parce qu’il y a des fonds qui ont aussi été attitrés pour les garages et la maintenance. On ne peut pas commencer à dire je vais vous amener 300 autobus quand on ne sait pas où on va les mettre », a-t-il lancé.

Plus d'articles

Commentaires