Retour

Le fossé se creuse entre Ottawa et Québec sur la légalisation du cannabis

Si Ottawa dit ne pas vouloir provoquer un litige avec Québec dans le dossier de la culture du cannabis à domicile, le gouvernement de Philippe Couillard semble déterminé à maintenir sa position, soit d'interdire de faire pousser des plants chez soi.

La ministre fédérale de la Santé, Ginette Petitpas Taylor, a déclaré vendredi qu'elle avait hâte de connaître les détails du projet de loi 157 encadrant le cannabis déposé à l'Assemblée nationale. « Je ne suis pas ici pour commencer une chicane avec le Québec », a-t-elle dit.

Le premier ministre du Québec a toutefois été ferme plus tard en mêlée de presse.

« Les gens nous disent : "Allez-y prudemment, ne banalisez jamais le produit, et on verra avec le temps s’il y a lieu d’élargir un peu". Mais prudence, prudence, prudence, c’est ce qu’on a entendu », a dit Philippe Couillard.

Jeudi, le premier ministre du Canada a déclaré que la loi fédérale, qui permet de faire pousser jusqu'à quatre plants par foyer, aurait préséance. C'est cette loi, a martelé Justin Trudeau, que les citoyens devront suivre.

La fermeté d'Ottawa a choqué Québec. D'autant plus qu'un comité sénatorial a recommandé, dans un rapport déposé mardi, de clarifier le projet de loi C-45 pour que les provinces qui voudraient interdire de faire pousser du cannabis à la maison, comme le Québec et le Manitoba, puissent le faire.

La ministre déléguée à la Santé publique, Lucie Charlebois, a notamment affirmé que Justin Trudeau « devrait respecter nos compétences à nous et les choix qui en découlent et respecter son propre Sénat qui a entrepris un travail important sur cette question ».

Le projet de loi fédéral permet de faire pousser jusqu'à quatre plants de cannabis à domicile par ménage.

Le ministre fédéral Jean-Yves Duclos a soutenu vendredi que « la production [de cannabis] relève de la compétence du gouvernement fédéral », et que cela comprend la culture à domicile.

Lors de son passage récent devant le comité sénatorial des affaires juridiques et constitutionnelles, le ministre québécois Jean-Marc Fournier a plutôt affirmé qu'il était de compétence provinciale de légiférer sur la production de cannabis récréatif à domicile, un argument qui a été retenu par les sénateurs.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les glucides mettent-ils notre santé en jeu?





Rabais de la semaine