Retour

Le gouvernement de Brian Pallister ne dévoilera pas le contenu des rapports de la firme KPMG

Les progressistes-conservateurs qui ont entre leurs mains les rapports du cabinet de conseil KPMG concernant la révision du système de santé et de la performance fiscale de la province indiquent qu'ils n'en dévoileront pas la majorité des informations.

Le gouvernement progressiste-conservateur s'écarte ainsi de ses promesses électorales concernant la publication des résultats de deux révisions majeures.

Pourtant, en campagne électorale, le Parti progressiste-conservateur avait promis que 97 % des résultats de la vérification seraient rendus publics, sauf les noms des fonctionnaires qui avaient été consultés pour leurs opinions. Le premier ministre Brian Pallister avait également indiqué que les résultats seraient rendus publics après le budget.

À l’automne, le Manitoba a embauché le cabinet de conseil KPMG pour revoir le système de santé et la performance fiscale de la province. Le gouvernement Pallister a payé le cabinet de conseil KPMG quelque 740 000 $ pour le travail effectué.

Le ministre des Finances, Cameron Friesen, indique maintenant que les informations sont la propriété du gouvernement et qu’elles ne seront pas divulguées, car il s'agit « de conseils au cabinet ». Il souligne cependant que certaines données ont été partagées dans les plus récents documents budgétaires et que son gouvernement est « à l'aise avec ce qu'il a partagé avec les Manitobains et Manitobaines ».

Le rapport KPMG a permis aux progressistes-conservateurs de développer un certain nombre d'options, a déclaré le ministre des Finances. « Ces options et le contenu du rapport sont la propriété exclusive [du gouvernement] », mentionne-t-il.

Les informations dévoilées lors du plus récent budget ont été regroupées en quatre pages dans une annexe intitulée Révision du rendement fiscal. Le document indique que plus de 140 cadres ont été interviewés et que 11 secteurs clés où il est possible d'économiser plus de 100 millions de dollars ont été identifiés. Toutefois peu de détails y sont inscrits.

La réduction des frais de communication et des crédits d'impôt, la réforme de la justice et la planification et la rationalisation de la gestion d'actifs faisaient également partie des recommandations.

Même son de cloche en santé

Par ailleurs, le rapport de KPMG sur les services en santé est aussi considéré comme propriété exclusive. Le ministre de la Santé, Kelvin Goertzen, qui a récemment reçu la deuxième partie du rapport KPMG, a indiqué que le public sera en mesure de voir la grande majorité des informations dans le document lorsque les recommandations sont mises en œuvre.

Le ministre Goertzen a laissé entendre que des changements au système de santé du Manitoba auront lieu à la suite des recommandations suggérées dans le rapport. « Ce n'est pas encore terminé. Il y aura beaucoup de changements et de décisions qui seront prises », a-t-il déclaré.

Le Nouveau Parti démocratique critique ce revirement de décision. Les néo-démocrates affirment qu'ils réclament les résultats des études depuis des mois et dénoncent le double langage des progressistes-conservateurs.

Selon les informations de Sean Kavanagh, CBC News

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine