Retour

Le gouvernement McNeil forme une commission sur la représentation électorale des Acadiens

Au moment où les rumeurs d'élections s'intensifient, le gouvernement McNeil, en Nouvelle-Écosse, forme une commission indépendante qui sera chargée d'étudier la « représentation effective » des Acadiens et des Afro-Néo-Écossais dans le processus électoral.

Au moment où les rumeurs d’élections s’intensifient, le gouvernement McNeil, en Nouvelle-Écosse, forme une commission indépendante qui sera chargée d’étudier la « représentation effective » des Acadiens et des Afro-Néo-Écossais dans le processus électoral.

Cette commission organisera des consultations auprès des Acadiens, notamment, et fera des recommandations au gouvernement d’ici le 1er novembre, soit après les élections provinciales qui s’annoncent pour le 30 mai.Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse n’a d’autre choix que d’étudier cet épineux dossier puisque la Cour d’appel de la province a statué, à la fin janvier, que l’abolition des anciennes circonscriptions acadiennes de Clare, d’Argyle et de Richmond sous l’ancien gouvernement néo-démocrate de Darrel Dexter était inconstitutionnelle.

Depuis cette décision, des élus et la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse (FANE) ont menacé d’avoir recours de nouveau aux tribunaux pour obliger le gouvernement provincial à rétablir les circonscriptions acadiennes avant les élections. Au début du mois, la FANE a cependant accepté de négocier avec le gouvernement plutôt que de déposer une poursuite sans attendre.

Questionné à savoir pourquoi lancer une telle commission en toute fin de mandat, à quelques jours du déclenchement des élections, Michel Samson, le ministre des Affaires acadiennes a expliqué avoir attendu aussi longtemps qu’il pouvait une réponse de la FANE aux recommandations du gouvernement. « Après la réunion du 6 avril, la FANE nous avait dit qu’elle nous reviendrait avec une réponse, mais malheureusement nous n’avons pas eu de réponse et nous avons déterminé aujourd’hui d’avancer avec la proposition du gouvernement. »

Michel Samson a également expliqué que, même si certains privilégiaient de revenir aux circonscriptions d’avant 2012, en attendant le travail de la commission, ce n’est pas aussi simple qu’on peut le croire. « Le gouvernement ne peut pas simplement changer la carte électorale sans passer par le processus indépendant. Ça revient à nous mettre dans la même position que l’ancien gouvernement du NPD, ce que la Cour avait jugé être inconstitutionnelle », a-t-il fait valoir.

Selon lui, le principe des circonscriptions protégées n’est pas le seul moyen de donner aux Acadiens une représentation effective. La commission se penchera sur les autres possibilités.Marie-Claude Rioux, la directrice générale de la FANE, voit les choses sous un tout autre jour. « Cette commission-là, c’est faire porter à la communauté le fardeau d’une définition de la représentation effective. Nous on estime que c’est beaucoup trop complexe pour laisser à la communauté le soin de déterminer ça! »

Dans son communiqué qui annonce la formation d’une commission, le ministre des Affaires acadiennes, Michel Samson, affirme que celle-ci « dépassera l’examen de la délimitation des circonscriptions électorales et aidera à déterminer les moyens dont les groupes minoritaires pourraient participer activement au processus électoral ».

La commission sera présidée par Doug Keefe, ancien sous-ministre de la Justice. Un vice-recteur de l’Université Sainte-Anne, Kenneth Deveau, en fera partie, ainsi que Sharon Davis-Murdoch, coprésidente de l’Association pour la santé des Afro-Canadiens.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine