Retour

Le gouvernement ontarien veut savoir ce qui a permis à Elizabeth Wettlaufer de tuer 8 personnes âgées

Le ministre de la Santé de l'Ontario et le procureur général de l'Ontario souhaitent que l'enquête publique sur l'affaire Wettlaufer permette aux familles des victimes et aux Ontariens de comprendre ce qui s'est réellement passé.

C'est la question principale à laquelle il faudra répondre, selon eux.

Elizabeth Wettlaufer a été condamnée lundi à la prison à vie sans droit de libération conditionnelle avant 25 ans.

L'ancienne infirmière a admis qu'elle avait tué huit patients et tenté d'en tuer quatre autres dans trois foyers pour personnes âgées et dans une résidence privée du sud-ouest de la province.

Lundi, le gouvernement a annoncé qu'une enquête publique serait lancée après de nombreux appels en ce sens.

Le gouvernement en est présentement à déterminer qui dirigera ce processus et quels seront les termes de référence de l'enquête. On ignore pour l'instant si l'enquête portera uniquement sur l'affaire Wettlaufer ou si elle portera sur les soins de longue durée de façon plus large.

Le ministre de la Santé veut aller au fond des choses pour rassurer le public. Et s'assurer que ce type de drame ne se reproduise jamais.

Selon lui, tout indique que les centres de soins de longue durée sont sécuritaires en Ontario. Si ce n'était pas le cas, il assure que son gouvernement agirait sur-le-champ.

Une enquête « le plus rapidement possible »

Ce sera vraisemblablement un juge qui présidera les travaux, même si le gouvernement n'a pas arrêté son choix sur un candidat ou une candidate pour l'instant.

Une fois le commissaire nommé et le mandat donné, l'enquête publique est indépendante du gouvernement.

C'est alors au commissaire de déterminer le processus, le calendrier et les témoins à entendre.

Ainsi, les ministres ne veulent pas prédire si l'enquête sera complétée avant les élections de l'année prochaine.

Le gouvernement voulait attendre la fin du processus judiciaire avant d'annoncer la tenue d'une telle enquête.

Le procureur général aimerait que cette enquête publique soit lancée « le plus rapidement possible ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine