Retour

Le grand projet de nationalisation de l’électricité de 1962

Le 30 août 1962, le Parti libéral de Jean Lesage adopte le principe de nationalisation de l'électricité. Sous le slogan « Maîtres chez nous », cette initiative du ministre René Lévesque sera l'enjeu des élections anticipées. Retour en archives sur ce moment historique pour le Québec.

Le 24 septembre 1962, c’est dans ce climat que l’émission Caméra 62 dresse un portrait de la situation au Québec. Onze grandes entreprises privées se partagent alors le marché de l’électricité. En entrevue, René Lévesque, ministre des Ressources naturelles du Québec, présente avec verve le plan de nationalisation de l’électricité. En quelques phrases, il démontre que ce projet donnerait au Québec un outil de développement économique puissant.

À l’automne 1962, le Parti libéral du Québec déclenche ainsi des élections anticipées sur le thème de la nationalisation de l’électricité. Dans ce discours du 9 novembre 1962, le premier ministre Jean Lesage explique que ce grand projet est nécessaire pour l’expansion industrielle du Québec.

Ce plan n’a rien pour plaire aux sociétés d’électricités privées qui pratiquent un cartel et qui sont à présent menacées d’être nationalisées. Elles font campagne contre la nationalisation de l’électricité, qualifiant les libéraux de « socialistes ». Dans ce court extrait de l’émission Aujourd’hui du 12 février 1968, René Lévesque revient sur « la propagande » venant de ces trusts.

L’équipe libérale de Jean Lesage remporte haut la main les élections générales du 14 novembre 1962. La Révolution tranquille est en marche. En plus de la nationalisation de l’électricité, le gouvernement Lesage entreprendra de nombreuses autres réformes. Ses années au pouvoir seront marquées par une croissance importante de l’économie.

Plus d'articles

Commentaires