Retour

Le maire d'Ottawa demande l'aide du fédéral face à « l'afflux » de demandeurs d'asile

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, demande au gouvernement fédéral de rembourser les coûts associés à l'hébergement d'urgence des demandeurs d'asile. Selon lui, Ottawa a essuyé un déficit de 5,7 millions de dollars dans son budget d'hébergement d'urgence de 2017.

Dans une lettre adressée au premier ministre Justin Trudeau vendredi, M. Watson souligne qu'entre le 10 août 2017 et le 30 juin 2018, la Municipalité a reçu 405 demandes d'hébergement d'urgence de la part de demandeurs d'asile en provenance des États-Unis.

« La Ville d'Ottawa doit faire face à des coûts importants et imprévus au vu de la migration irrégulière qui prend place en ce moment », a écrit le maire d'Ottawa dans sa lettre.

« Fournir une réponse adéquate aux demandeurs d'asile nécessite un soutien financier continu des autres paliers gouvernementaux », a-t-il poursuivi.

D'autres politiciens interpellent Ottawa

Le maire Watson n'est pas le seul politicien à faire pression sur le gouvernement fédéral concernant les coûts grandissants associés à l'hébergement des demandeurs d'asile.

Ottawa a déjà promis une aide de 50 millions de dollars à l'Ontario, au Québec et au Manitoba, mais plusieurs croient cette aide insuffisante.

Québec, qui recevra une enveloppe de 36 millions de dollars, estime que les coûts associés aux demandeurs d'asile frôlent plutôt les 150 millions de dollars.

Dans sa lettre à Justin Trudeau, le maire Watson salue l'aide de 11 millions de dollars accordée à l'Ontario, mais estime qu'elle n'est pas « adéquate pour faire face aux besoins récurrents des municipalités dans ce contexte ».

Le maire de Toronto, John Tory, estime que sa ville a dépensé à elle seule 64 millions de dollars pour prendre en charge l'hébergement des demandeurs d'asile.

Plus d'articles