Retour

Le maire de Baie-Trinité démissionne et tourne la page

Le maire de Baie-Trinité a remis sa démission mercredi matin, moins de 24 heures après que la municipalité ait été placée sous tutelle par le gouvernement du Québec.

Un texte de Louis Garneau

À peine trois mois après son élection, Marc Tremblay ne se sent plus capable de diriger un conseil municipal divisé, qui peine à répondre aux questions toujours plus nombreuses des citoyens.

« Je me demandais comment j'allais faire pour régler les problème au niveau de la municipalité et répondre [...] aux citoyens. »

Mais le maire n'aura pas résisté à l'élan d'un comité composé de 53 citoyens qui réclame des éclaircissements sur la gestion des années précédentes.

La Commission municipale du Québec déléguera prochainement deux fonctionnaires pour prendre le contrôle de l'administration de Baie-Trinité. Ils auront le pouvoir d'embaucher ou de suspendre le personnel de la municipalité, tout en travaillant avec les élus qui souhaitent rester en place.

Rappelons que les états financiers de l'année 2016 n'ont toujours pas été présentés, que le budget de l'année 2018 n'est pas prêt et que des documents réclamés par le ministère des Affaires municipales restent introuvables.

Tourner la page

La tutelle de la Commission municipale du Québec soulage le maire démissionnaire.

Il avait lui-même eu l'occasion de discuter de la gestion du village avec Denis Lejeune.

Marc Tremblay tourne la page. Il croit pouvoir vivre avec la division qui, selon lui, va s'estomper avec le temps.

« Il y a des gens... je passe à côté d'eux, je leur dis bonjour et ils ne me répondent pas. Je peux comprendre. »

À la retraite depuis le premier juillet, il compte en profiter à plein temps : faire de la raquette, du ski de fond, du plein air. Il admet avoir hâte que les gens découvrent autrement la municipalité, le village.

Avec les informations de Marlène Joseph-Blais

Plus d'articles

Vidéo du jour


Le plus beau cadeau qu'elle pouvait recevoir





Rabais de la semaine