Retour

Le maire de Burnaby devient président du Conseil des maires

Le maire de Burnaby, Derek Corrigan, a été élu président du Conseil des maires à la suite d'un vote secret. Il a battu le maire de Vancouver, Gregor Robertson, qui avait siégé à ce poste pendant trois ans.

Les dirigeants des villes du Grand Vancouver avaient entre leurs mains, jeudi, le pouvoir de décider du président du Conseil des maires qui met en place les stratégies et les investissements de TransLink, l’autorité régionale des transports en commun.

Derek Corrigan, qui avait publiquement critiqué son prédécesseur pour sa vision de TransLink dans les derniers mois, croit qu’il doit sa victoire aux plus petites municipalités qui ont appuyé sa candidature.

Peu importe la taille et la démographie des municipalités, chacune avait le même poids lors du vote.

« Je savais que la majorité [des municipalités] souhaitait un changement. Mais, nous faisions aussi face aux deux plus grandes municipalités de la vallée du bas Fraser, Vancouver et Surrey. Les deux, en raison de leur population, ont beaucoup de votes », explique le maire de Burnaby.

Pour Derek Corrigan, l’heure est maintenant à évaluer quels sont les points importants en matière de transport. Il faut aussi identifier les demandes qui seront faites au gouvernement provincial.

Pendant son mandat, Gregor Robertson prévoyait dans un plan sur 10 ans : un service de trains léger entre Surrey et Newton, Guildford et Langley, le remplacement du pont Pattullo ainsi que le prolongement de la ligne Millennium du SkyTrain.

Cependant, Derek Corrigan estime que cette stratégie est trop agressive. Il souhaite ralentir la cadence et inclure davantage la population située à l’extérieur des grands centres urbains lors des discussions touchant le financement de projets d’importance.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine