Retour

Le maire de Vancouver ne veut pas d’un quatrième mandat

En annonçant qu'il s'agissait d'une des décisions les plus difficiles de sa vie, le maire de Vancouver, Gregor Robertson, a déclaré qu'il ne se représentera pas pour un quatrième mandat lors des élections municipales du 20 octobre 2018.

En conférence de presse mercredi, M. Robertson a révélé que sa décision a été prise pour des raisons personnelles dénuées de toute arrière-pensée politique.

« [Il faut] savoir quand donner la place à de nouvelles voix et de nouveaux chefs », a-t-il expliqué devant les journalistes.

Gregor Robertson n’a pas indiqué ce qu’il ferait à la fin de son mandat.

Une ville verte

Le maire de 53 ans a été élu en 2008, 2011 et 2014 sous la bannière du parti de centre gauche Vision Vancouver. Avant de siéger à l'hôtel de ville, Gregor Robertson était député néo-démocrate de Vancouver-Fairview.

M. Robertson dit que sa plus grande réussite est d’avoir transformé Vancouver en une ville écologique, prospère et agréable à vivre admirée dans le monde.

« Je laisse une ville plus forte que lorsque nous sommes arrivés, a-t-il maintenu. Cela dit, nous n’avons pas tout résolu » en référence au manque de logements abordables.

Par contre, Gregor Robertson regrette de n’avoir pas passé plus de temps avec sa famille et ses amis. « Ma plus jeune fille vient de terminer ses études universitaires, mais pendant ses années au secondaire, je n’étais pas là ».

Si Gregor Robertson avait remporté une quatrième élection, il aurait dépassé le mandat de Louis Denison Taylor qui a passé 11 ans à la tête de l’Hôtel de Ville entre 1910 et 1934.

Plus d'articles