Le maire de Winnipeg, Brian Bowman, s'est inscrit comme candidat à la mairie pour l'élection du 24 octobre. Cependant, il n'a pas voulu aborder le contenu de sa plateforme électorale.

Un texte de Gavin Boutroy

M. Bowman a été élu maire en 2014, obtenant ainsi son premier poste d’élu. Vendredi, il s’est rendu au bureau du greffier de la Ville pour s'inscrire comme candidat, avec sa femme, Tracy Bowman, à ses côtés. Elle déclare que toute la famille a participé à cette décision.

« Je veux offrir une vision positive d’une ville qui grandit à un million d'habitants », affirme M. Bowman. Il ajoute qu’il dévoilera sa plateforme lors d’un lancement officiel de sa campagne.

« Il y a toujours des défis lorsqu’une entreprise croît ou qu’une ville croît. Il est mportant d’avoir une vision pour cette croissance et d’élaborer les plans dont on a besoin que ce soit en matière de l’entretien des routes, des transports actifs, ou [le transport en commun] », dit-il.

Lors de son premier mandat, M. Bowman a promis de réaliser six couloirs de transport rapide à Winnipeg d’ici 2030.

Lorsque le maire s’adressait aux journalistes vendredi, l’un d’entre eux a évoqué le fait qu’un autre candidat à la mairie propose d'améliorer le service de transport en commun existant plutôt que d’ouvrir de nouvelles voies rapides.

« Si tu vas dire ça, tu dois aussi avoir un plan pour déplacer un million de personnes », a rétorqué Brian Bowman, offrant un aperçu du message qu’il tentera de communiquer aux électeurs.

Les quatre autres candidats formellement inscrits à la course à la mairie sont la femmes d'affaires Jennifer Motkaluk, l’ancien maire de Morden Doug Wilson, l’ex-conducteur d’autobus Don Woodstock et l’entrepreneur Umar Hayat. Au moment de publier ce texte, seule la campagne de Mme Motkaluk avait répondu à une demande d’entrevue.

« Nous sommes enthousiasmés de voir le maire Bowman inscrire sa campagne aujourd’hui. Notre équipe attend impatiemment une campagne compétitive », dit-elle.

Une première élection avec un commissaire à l'intégrité

L’élection municipale du 24 octobre 2018 sera la première supervisée par la commissaire à l'intégrité Sherri Walsh.

Le poste a été créé en 2015 par l’administration de Brian Bowman, afin d’aider les élus municipaux à comprendre leurs obligations éthiques et d’enquêter sur des plaintes concernant des comportements contraires à l'éthique.

Le maire Bowman affirme qu’il portera attention à la séparation de ses responsabilités en tant que maire et sa campagne électorale.

La période d’inscriptions de candidats à la mairie se termine le 18 septembre. Entre les 12 et 18 septembre, chaque candidat doit remettre une déclaration de candidature avec 250 signatures d’électeurs admissibles au fonctionnaire principal des élections.

Plus d'articles