Retour

Le maire John Tory veut maintenir les hausses d’impôts fonciers sous le taux d’inflation

À la veille du lancement du processus budgétaire de la Ville de Toronto, le maire John Tory répète que l'augmentation de l'impôt foncier pour les résidents ne dépassera pas le taux d'inflation. Il l'a déclaré alors qu'il visitait la famille Bennett, dans le quartier de Weston, dans l'ouest de la ville.

Le maire est déterminé à donner aux aînés et aux jeunes familles les moyens de rester dans leur maison et leur communauté. Une façon d'arriver à cet objectif, selon lui, est d'assurer que les hausses de l'impôt foncier sont raisonnables et équitables.

La famille Bennett, comme plusieurs autres, doit respecter un budget. Après le paiement de l’hypothèse, ce sont les impôts fonciers et services municipaux (électricité, eau, cueillette des ordures) qui en accaparent la plus grande partie.

Un budget serré

La famille Bennett a quatre enfants. Elle paie environ 2800 $ en impôts fonciers.

Dave Bennett est le principal soutien financier de la famille.

Il dit qu'une augmentation de 8 % à 10 % de l'impôt foncier aurait un impact financier important et qu'il serait plus difficile de gérer son budget. Même des hausses qui sont sous le taux d'inflation ont un effet négatif à long terme pour les Bennett.

Mon épouse a commencé à garder des enfants cette année pour que nous puissions joindre les deux bouts.

Dave Bennett

Il n'a toutefois pas l'intention de déménager. Les possibilités en matière d'éducation postsecondaire pour ses enfants sont plus nombreuses à Toronto. Il apprécie aussi le fait qu’il y a un système de transport en commun.

Impôts fonciers bas

Maintenir les impôts fonciers relativement bas est possible selon le maire John Tory si l'argent généré est utilisé pour financer les activités courantes de la Ville telles que les services de police et d'incendie, les bibliothèques, les parcs et les programmes récréatifs.

Les impôts fonciers ne doivent pas servir au financement des grands projets d'infrastructures.

John Tory, maire de Toronto

Les grands projets d'infrastructures comme les travaux de réfection du Gardiner, l'expansion des transports en commun et tous les autres sont évalués à près de 33 milliards de dollars. Ils seront financés en partie par de nouvelles sources de revenus.

Le maire appuie l’instauration de péages sur les autoroutes de la métropole et l'imposition d'une taxe de séjour dans les hôtels. Ceci allègera le fardeau fiscal d’une majorité des Torontois en demandant à ceux qui visitent la ville ou bénéficient des services de payer leur juste part.

Manque à gagner important

La Ville de Toronto doit combler un manque à gagner de 586 millions de dollars. Une des grandes pressions budgétaires pour l'exercice financier de 2017 vient de la Société d'habitation de Toronto. Les logements sociaux ont besoin de réparations importantes.

Le maire John Tory dit qu'il continuera à faire pression sur les gouvernements provincial et fédéral, car jusqu'à présent ils ont peu contribué à l’amélioration des logements sociaux.

Il ajoute que Toronto met plus d'argent dans les coffres des autres paliers de gouvernements que les autres villes canadiennes. Le maire à l'intention de rapatrier cet argent dans la métropole. Il avoue toutefois que Queen's Park et Ottawa ont des réserves, mais commencent à comprendre que l'impôt foncier ne peut pas être le seul moyen de financer le transport en commun et les logements sociaux.

Plus d'articles

Commentaires