Retour

Le maire voudrait utiliser les caméras de circulation pour lutter contre la délinquance

Brian Bowman, le maire de Winnipeg, souhaite que la police de la capitale manitobaine explore la possibilité d'élargir l'utilisation des caméras de surveillance de la circulation pour réduire la délinquance.

Un texte de Thibault Jourdan

Le maire en a fait l’annonce vendredi lors de son dernier discours sur l’état de la Ville avant la prochaine élection municipale, devant un parterre de plus de 1000 représentants du monde des affaires.

L’idée de Brian Bowman est de voir comment ces caméras peuvent être utilisées dans la lutte contre le crime, alors que de nouvelles caméras haute définition ont été installées dans la capitale manitobaine ces dernières années.

Cette idée soulève des questions relatives à la vie privée. Lui-même ancien avocat spécialisé dans ce domaine, Brian Bowman a tenté de rassurer.

« Je voudrais en discuter avec des professionnels de la vie privée et l'ombudsman de la province afin de voir s'il existe des moyens légaux d'utiliser les caméras dans un but de sécurité publique, tout en garantissant la vie privée des Winnipégois », a-t-il détaillé après son discours, alors qu’il était pressé par les journalistes sur cette question.

« S'il n'y a personne pour y répondre, cette stratégie ne marche pas »

Brian Bowman a ajouté qu’il aimerait que les caméras de surveillance, couplées aux données rapportées des utilisateurs de l’application d’aide à la navigation routière Waze et aux appels au 311, puissent être utilisées afin de repérer plus rapidement les nids-de-poule.

Malgré le fort potentiel de cette technologie, cette mesure n'impressionne pas vraiment le président de l'association des policiers de Winnipeg, Maurice Sabourin. « Le problème reste le même. C'est bien de voir un incident en direct sur un écran, mais s'il n'y a personne pour y répondre, cette stratégie ne marche pas », a-t-il déclaré.

Vers la fin de la taxe professionnelle

Parmi les autres mesures annoncées par le maire, il a réitéré son intention de faire disparaître la taxe professionnelle. Il a aussi plaidé en faveur d’une électrification du parc d’autobus de la ville dans son ensemble, tout en promettant une révision complète du service d’appel 311.

Brian Bowman continue, par ailleurs, son travail pour rendre la ville plus transparente. Il veut mettre en place un système électronique au sein de la mairie qui permettra de connaître le vote de chaque conseiller municipal sur n’importe quelle question ou mesure lors des réunions des comités. Il veut aussi instituer une préférence locale des entreprises choisies lors de contrats de moins de 100 000 $ octroyés par Winnipeg.

Cette dernière mesure fait référence à une promesse qu’avait faite l’ancienne députée néo-démocrate Judy Wasylycia-Leis lors de sa campagne électorale en 2010 contre l’ancien maire Sam Katz.

« Je pense qu'on peut faire davantage pour soutenir nos entreprises locales », a-t-il lancé à la foule, composée essentiellement de chefs d’entreprises et de personnes impliquées dans le tissu économique de la capitale manitobaine.

Avec des informations de Bartley Kives, CBC

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards