Retour

Le Manitoba envisage une réduction de 8 % des effectifs de la fonction publique

Le gouvernement du Manitoba compte réduire de 8 % la taille de la fonction publique, selon une des recommandations qui ressortent d'un rapport sur la performance fiscale de la firme d'audit KPMG.

Le gouvernement se donne trois ans pour parvenir à cet objectif, a indiqué le ministre des Finances, Cameron Friesen, lors d’une rencontre avec les médias à la veille de la rentrée législative. Le rapport d'environ 800 pages rendu public mardi a coûté 740 000 $. Rédigé en deux parties, il avait été commandé à la firme KPMG en 2016 dans le but d'évaluer les coûts et avantages des principaux secteurs du gouvernement, sauf celui de la santé.

Cameron Friesen a indiqué que 8 % représentaient environ 1200 emplois, soit l’équivalent du taux de roulement des employés au sein de la fonction publique provinciale. Il n’a cependant pas précisé à combien s'élèveraient les économies réalisées.

Le gouvernement dit qu'il procédera principalement par le non-remplacement des départs volontaires ou à la retraite.

Parmi les autres recommandations citées dans le rapport, on trouve la réduction des dépenses de communication et des crédits d'impôt, la réforme de la justice et la planification et la rationalisation de la gestion d'actifs.

Fonction publique plus importante au Manitoba

Pour appuyer son argumentaire, Cameron Friesen a assuré que la fonction publique est environ 20 % plus importante au Manitoba par rapport à la moyenne des autres provinces.

Par ailleurs, le ministre a confirmé que ce rapport était prêt depuis la fin de l'année dernière, mais a justifié cette publication tardive par le fait que le gouvernement voulait prendre le temps de l'examiner avant de le dévoiler au public. Il avait auparavant déclaré que les informations contenues dans le rapport appartenaient à la firme et qu’il aurait été illégal de les publier.

« Processus cynique »

L’opposition officielle néo-démocrate n’a pas tardé à réagir à la suite de la publication du rapport. « On fait des compressions en premier et on nous présente le contexte par la suite », a fustigé James Allum, porte-parole du Nouveau Parti démocratique en matière de Finances.

« On trouve que c'est un stratagème cynique de sortir ce rapport à la veille d'une nouvelle session et il aurait très certainement dû être dévoilé il y a un an pour donner l'occasion aux Manitobains d'en débattre. C'est trop peu trop tard », a-t-il ajouté.

À noter qu’un autre rapport, cette fois-ci exclusivement centré sur le système de santé, sera publié au printemps prochain.

Plus d'articles

Commentaires