Retour

Le milieu de la culture dénonce l'entente avec Netflix

De nombreuses organisations culturelles regroupées dans la Coalition pour la culture et les médias sont choquées de l'entente entre le gouvernement du Canada et le géant américain Netflix annoncée la semaine dernière.

Ces organisations se disent aussi déçues de la politique culturelle présentée la semaine dernière par la ministre du Patrimoine canadien Mélanie Joly. Elles qualifient la proposition de « floue » et la vision du gouvernement canadien pour un Canada créatif « d'incohérente ».

L'entente de 500 millions de dollars avec la compagnie Netflix, exemptée de taxer ses clients canadiens, semble faire l'unanimité contre elle. « L'Union des artistes (UDA) s'oppose et s'opposera catégoriquement à toutes ces insaisissables ententes du gouvernement avec ces mégas compagnies étrangères qui déterminent elles-mêmes les règles du jeu », a notamment déclaré Sophie Prégent, la présidente de l'UDA.

Cette dernière souligne qu'il est quand même important que les acteurs de la culture demeurent à la table des négociations. D'ailleurs, la ministre Joly aurait demandé à rencontrer des membres de cette Coalition mardi.

« Depuis le début, je sens de la part de Madame Joly, de Patrimoine canadien une certaine écoute du milieu. Alors, ça a été un peu comme une gifle. Il y a comme un double message : on s'assoit et on discute, puis de l'autre côté, on prend des mesures dont on n'a jamais parlé », ajoute Sophie Prégent.

Du côté de la présidente de l'Association québécoise de la production médiatique Hélène Messier, on souligne que Mélanie Joly porte le message du gouvernement de ne pas augmenter le fardeau fiscal des contribuables. « Alors nous allons porter notre message au-delà ».

C'est d'ailleurs ce qu'a répété la ministre Joly lors de son passage à l'émission Tout le monde en parle dimanche soir. L'objectif du gouvernement était de ne pas augmenter le fardeau fiscal et d'aller chercher de l'argent frais pour la production au Canada.

« Alors que tous attendaient des réponses concrètes à leurs préoccupations criantes concernant la pérennité et le rayonnement de la culture et des médias nationaux à l'ère numérique, c'est une vision partielle et incomplète qui consacre une iniquité fiscale unanimement décriée », peut-on lire dans le communiqué de la Coalition.

La Coalition pour la culture et les médias regroupe une quarantaine d'organisations et a présenté la semaine dernière un manifeste pour la culture.

Avec les informations de Mélanye Boissonnault

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine