Retour

Le MTQ « a menti » pour cacher un problème d’expertise, disent les ingénieurs

Les ingénieurs du gouvernement n'en reviennent pas que le ministère des Transports du Québec (MTQ) ait véhiculé des informations erronées concernant les retards sur le chantier du pont Champlain. Ils affirment que le MTQ cherche à cacher le vrai problème : son incapacité à attirer des talents et les conserver.

« Présentement, je peux qualifier ça d’expertisegate, affirme le président de l’Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement (APIGQ). Ils ont menti à la population pour couvrir un problème plus grand : le problème d’expertise. »

En juin, le MTQ avait dit à Radio-Canada que les retards dans les travaux du pont Champlain avaient été causés par « l’initiative personnelle » de deux ingénieurs responsables de l’octroi de permis qui permettent de transporter les poutres et les caissons en acier.

L’APIGQ contredisait cette version et avait rapidement envoyé une mise en demeure au MTQ pour qu’il rectifie les faits, ce qui a finalement été fait jeudi.

Les deux ingénieurs ciblés par le MTQ n’étaient donc pas en cause.

Pas payés assez cher

M. Martin se pose une question : « Si c’est vrai qu’il y a 4400 personnes qui attendent pour entrer au gouvernement, comment ça se fait qu’on en a seulement deux qui émettent l’ensemble de tous les permis hors normes? »

Il soutient que c’est donc un manque d’expertise au MTQ qui est à l’origine des retards sur les chantiers comme le pont Champlain. Et pourquoi se retrouve-t-on avec ce manque d’expertise?

« Regardez, selon les chiffres de l’Institut de la statistique du Québec, on est 41 % en retard en rémunération globale sur l’ensemble des autres ingénieurs des autres organismes publics », affirme M. Martin.

M. Martin dit travailler actuellement « à calmer le jeu » avec les membres de l’APIGQ parce que « le gouvernement est en train de briser quelque chose qui ne sera peut-être pas réparable avec la confiance envers ses ingénieurs. »

Le président de l’APIGQ soutient que son organisation « ne se laissera pas intimider par un tel subterfuge ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine