Retour

Le neurologue Lionel Carmant candidat de la CAQ dans Taillon

Directeur du service de neurologie du CHU Sainte-Justine, à Montréal, Lionel Carmant sera le candidat de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans la circonscription de Taillon, sur la Rive-Sud, détenue par le Parti québécois depuis une quarantaine d'années.

« C’est pour les enfants » que Lionel Carmant a « décidé de [se] présenter », a déclaré le médecin, dimanche matin, au cours d’une conférence de presse.

Son nom circulait depuis quelques mois, après son passage au caucus de la CAQ en début d'année.

« Je ne peux plus accepter que des enfants et des parents attendent plus d’un an pour voir une orthophoniste, plus de deux ans pour voir une ergothérapeute. Ils sont oubliés et tout le monde se lance la balle. C’est inacceptable. Le gouvernement n’a aucune idée du besoin des patients qui attendent pour voir un professionnel de la santé », a-t-il affirmé.

Neurologue au sein de l’hôpital Sainte-Justine depuis plus de 20 ans, professeur de neuroscience et de pédiatrie à l’Université de Montréal, et spécialiste en épilepsie, Lionel Carmant « a un parcours vraiment impressionnant », a souligné le chef de la CAQ, François Legault.

Avant les prochaines élections provinciales, Lionel Carmant va par ailleurs participer à la rédaction « d’un plan visant à dépister tous les enfants qui ont des difficultés d’apprentissage », a expliqué M. Legault.

Futur ministre de la Santé?

En cas de succès le 1er octobre prochain, M. Carmant pourrait-il devenir le prochain ministre de la Santé d’un gouvernement caquiste?

« On se concentre juste sur une chose : gagner une majorité de comtés. Ensuite, on pourra se parler du Conseil des ministres », a répondu sobrement M. Legault.

« C’est vraiment les enfants qui comptent pour moi. Je prendrai le rôle que M. Legault voudra bien me donner à l’intérieur du parti », a déclaré M. Carmant.

Taillon, qui comprend une partie de Longueuil, est une circonscription détenue par le Parti québécois depuis une quarantaine d’années.

René Lévesque, Pauline Marois et Marie Malavoy ont notamment représenté les électeurs de la Rive-Sud au cours des dernières décennies.

Porte-parole du Parti québécois en matière de santé, Diane Lamarre a été élue en 2014 avec 34 % des voix, contre 30 % pour le représentant libéral et 24 % pour celui de la CAQ.

Les deux autres candidats seront le libéral Mohammed Barhone et la solidaire Manon Blanchard.

Plus d'articles