Retour

Le Nouveau-Brunswick et le Québec s'entendent pour promouvoir la langue française

Les gouvernements du Nouveau-Brunswick et du Québec présentent une déclaration commune soulignant leur attachement à la langue française et leur volonté d'appuyer sa progression au Canada.

La déclaration a été signée vendredi matin, à Edmundston, par la ministre néo-brunswickoise responsable de la Francophonie, Francine Landry, et le ministre québécois responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, Jean-Marc Fournier.

Les deux gouvernements s'engagent ainsi à promouvoir la langue française comme une valeur identitaire du Canada. Ils promettent des mesures concrètes pour appuyer les collectivités francophones, notamment en encourageant l'immigration de francophones, l'offre active de services en français et la coopération intergouvernementale.

Pour le ministre Jean-Marc Fournier, c'est un partenariat d'égal à égal.

« Il n'y a aucun sens de gradation. Une province est une province. Le peuple acadien, c'est le peuple acadien. La nation québécoise, c'est la nation québécoise. La question n'est pas de savoir en termes quantitatifs ce que nous sommes, mais en termes qualitatifs si nous voulons continuer d'établir et d'intensifier nos relations », a déclaré le ministre Fournier.

C'est la quatrième déclaration du genre signée par le Québec. Les autres ont été faites avec l'Ontario, le Manitoba et le Yukon.

Avec des informations de Mathieu Dumulon

Plus d'articles

Commentaires