Retour

Le nouveau chef du Parti libéral de C.-B. donne ses priorités

Andrew Wilkinson, élu samedi à la tête des libéraux de Colombie-Britannique, veut prioriser l'unité du Parti, le logement abordable, l'environnement et l'opposition à un système de représentation proportionnelle.

Un texte de Dominique Lévesque

Les attaques et reproches entre candidats à la chefferie ont été nombreux surtout vers la fin de la course à la direction du Parti libéral de Colombie-Britannique.

Le nouveau leader veut donc se concentrer à unir le Parti.

Logement abordable

Andrew Wilkinson affirme que le manque de logements abordables est un problème qui touche toute la province. « À Quesnel, par exemple, ça peut être dû à l’industrie du bois, alors que dans la région de Vancouver, c’est en raison de la valeur des résidences », précise-t-il.

Environnement

Le nouveau chef du Parti libéral de Colombie-Britannique affirme que son Parti a parfois été peint par les médias et dans les médias sociaux comme un Parti qui ne se préoccupe pas de l’environnement.

Représentation proportionnelle

En plus de ce qu’il veut mettre en place, le nouveau chef du Parti libéral est catégorique: il veut s’opposer à la volonté du NPD d’instituer un système de représentation proportionnelle.

Andrew Wilkinson, avocat, médecin et député depuis 1993, a été élu au cinquième tour, le samedi 3 février, pour diriger le Parti libéral de Colombie-Britannique.

Le Parti avait besoin d’un nouveau chef à la suite de la démission de Christy Clark qui a quitté la politique dans la foulée de sa défaite de son parti aux élections de mai dernier.

D'après une entrevue réalisée par The Early Edition

Plus d'articles

Vidéo du jour


Le plus beau cadeau qu'elle pouvait recevoir





Rabais de la semaine