Retour

Le NPD déplore le manque de transparence dans l'affaire Bill Boyd

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) demande à la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et à l'Agence des services frontaliers du Canada d'enquêter sur l'ancien ministre de l'Économie de la province, Bill Boyd.

Un texte d'Amélia MachHour

Le NPD déplore le manque de transparence du député de Kindersley qui s'est rendu en Chine pour offrir une résidence permanente à des ressortissants chinois en échange d'investissements dans l'entreprise Modern Hi-Efficiency Agriculture Corporation, qu'il préside.

Le député de Saskatoon-Meewasin, Ryan Meili, a publié sur sa page Facebook un lien vers un document qui montre que Bill Boyd avait omis d'écrire le nom de son entreprise dans la déclaration annuelle qui dévoile les intérêts financiers des députés.

Ryan Meili se dit étonné que Bill Boyd ait pu créer une compagnie privée en novembre 2016, alors que des scandales de corruption tournaient autour de lui et du gouvernement provincial.

En effet, Bill Boyd était impliqué dans des transactions foncières douteuses avec la Régie de la plaque tournante de transport mondial.

Le Parti conservateur, comme le NPD, se questionne aussi sur la démission soudaine du premier ministre Brad Wall, une semaine avant celle de Bill Boyd.

Le Parti conservateur estime qu'il n'y a « aucun doute que les deux politiciens ont démissionné pour éviter des débats politiques et juridiques sur les scandales entourant le gouvernement provincial ».

Les Saskatchewanais devront ainsi débourser, selon le Parti conservateur, 400 000 $ pour couvrir une autre élection partielle.

La porte-parole du premier ministre Brad Wall, Kathy Young, affirme que ce dernier ignorait que Bill Boyd avait effectué ce voyage en Chine, puisqu'il était d'ordre privé.

Elle ajoute que lorsqu'il en a eu connaissance, le premier ministre a envoyé une lettre à Bill Boyd.

La lettre de Brad Wall, envoyée le 3 août, dit : « on a porté à mon attention [Brad Wall] le fait que vous [Bill Boyd] et/ou d'autres personnes agissant en votre nom ont peut-être représenté d'une façon imprécise ou incorrecte le rôle du gouvernement de la Saskatchewan concernant l'opportunité en matière d'investissement dont vous en faisiez la promotion récemment en Chine ».

Après que CBC eut révélé que le député de Kindersley a été faussement représenté comme étant l'actuel ministre de l'Économie pour offrir une résidence permanente à des ressortissants chinois, en échange d'investissements dans sa compagnie, Bill Boyd a fait appel au Commissaire à l’éthique et aux conflits d’intérêts pour enquêter sur la situation.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une crampe musculaire vraiment intense





Rabais de la semaine