Retour

Le NPD du Canada doit être une option progressiste claire, dit un député

Tandis que le congrès annuel du NPD du Canada pourrait être déterminant pour l'avenir de son chef, Thomas Mulcair, un député fédéral de Regina croit que l'événement est surtout l'occasion pour le parti de se repositionner à gauche.

Le député néo-démocrate de Regina-Lewvan Erin Weir participe au congrès qui se tient à Edmonton du 8 au 10 avril. Les membres se prononceront sur la tenue ou non d'une nouvelle course à la direction du parti.

Toutefois, selon Erin Weir, ce sont les échanges autour des enjeux qui sont les plus importants. Il estime que le parti doit se distinguer du Parti libéral du Canada, qui a gagné du terrain en se présentant lui aussi comme une option progressiste lors des élections fédérales d'octobre 2015.

Des militants divisés, selon un universitaire

De son côté, le professeur à l'École d'études politiques de l'Université d'Ottawa François Rocher a rappelé que le NPD était divisé quant au leadership de son chef.

Le Congrès du Travail du Canada réclame le départ de Thomas Mulclair, mais plusieurs autres groupes syndicaux le soutiennent. « M.Mulcair a mené une campagne qui a donné des résultats qui sont bien loin de ceux espérés par les militants », explique-t-il.

Selon lui, le résultat du vote de confiance qui se tiendrait dimanche est difficile à prévoir. Il ajoute que, lors de ce congrès, les militants devront surtout faire le bilan de la dernière élection et voir jusqu'à quel point le parti devrait se repositionner sur l'échiquier politique.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine