Retour

Le NPD et le Parti saskatchewanais veulent s'entendre

La session parlementaire du printemps a commencé lundi, au palais législatif de Regina, avec de nouveaux chefs à la tête du Parti saskatchewanais et du Nouveau Parti démocratique (NPD), les deux principales formations politiques.

Au début de la période de questions, le chef de l'opposition, le néo-démocrate Ryan Meili, a salué le désir du premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, de vouloir travailler sur les enjeux sur lesquels les deux partis peuvent s'entendre, mais aussi d'avoir des débats vigoureux sur ceux où ils ne s'entendent pas.

Le NPD a aussi questionné le gouvernement sur l’éducation, la Régie de la plaque tournante de transport mondial (GTH) et la santé mentale.

Scott Moe, a souligné que son gouvernement et l’opposition peuvent travailler ensemble sur plusieurs problématiques, et ce en fonction de son plan financier d'équilibrer le budget en trois ans.

Scott Moe affirme qu’un des points en commun est la santé mentale. Il a également abordé les problèmes de dépendance aux drogues, à la suite des sept surdoses survenues samedi à Saskatoon qui ont provoqué la mort d'une femme de 48 ans et d'un homme.

Le chef de l’opposition, Ryan Meili, a questionné le Parti Saskatchewanais sur les 1250 emplois qui seront perdus dû à l'exemption de la taxe de vente provinciale sur l'assurance récolte, l'assurance vie et l'assurance maladie.

Scott Moe a répondu que depuis 10 ans, la Saskatchewan a eu une augmentation de 62 000 emplois. Il ajoute que les 1250 emplois s'étalent sur deux ans et consisteront de personnes qui iront à la retraite et de fonctionnaires qui quittent leur travail, mais qui ne seront pas remplacés.

Ryan Meili a également mis de l’avant les heures de temps d’attente au téléphone pour les Saskatchewanais ayant besoin de l’aide du ministère des Services sociaux de la province.

Le chef du NPD a aussi contesté le budget du Parti saskatchewanais en matière d’éducation. Le ministre de l’Éducation, Gordon Wyant, a répondu que le Parti saskatchewanais a investi 7,5 millions de dollars dans les écoles, et qu’un montant de 30 millions de dollars sera investi pour 2018-2019.

La néo-démocrate Cathy Sproule a mis de l’avant que la Régie de la plaque tournante de transport mondial (GTH) n’arrive plus à couvrir les paiements d’intérêt sur sa dette qui atteint 11 millions de dollars.

Les néo-démocrates Trent Wotherspoon et Danielle Chartier ont surtout mis l’accent sur la santé mentale. Le NPD demande au Parti saskatchewanais que 7% de son budget sur la santé aille directement à la santé mentale et aux problèmes de dépendance.

Le ministre de la Santé, Jim Reiter, affirme que c’est l’intention du gouvernement de Scott Moe en utilisant, notamment, le financement d’Ottawa.

La session parlementaire s’est terminée après plus de quatre heures, puisque les élus ont dû choisir le nouveau président de la Chambre des représentants. C’est Mark Docherty, le député de Regina Coronation Park, qui a été choisi.

L'analyse du politologue Daniel Béland

Le politologue Daniel Béland estime que c'est le budget du 10 avril qui fera couler le plus d'encre.

M. Béland affirme que le budget provincial de l’année précédente a causé du tort à la popularité du Parti saskatchewanais. Pour éviter qu’une telle situation ne se répète après le dépôt d’un second budget déficitaire, le politologue croit que le premier ministre, Scott Moe, devra trouver des façons de générer des fonds sans réduire les services offerts à la population.

« Le dernier budget était un budget d’austérité très impopulaire qui a créé beaucoup de remous. Cette année, c’est encore une situation de déficit budgétaire. Scott Moe doit trouver un moyen de réduire les réactions négatives parce que la réputation du parti en a écopé », explique M. Béland.

Déjà, les récentes décisions du gouvernement en matière de gestion des finances, notamment celles touchant les travailleurs de la fonction publique, ont soulevé l’indignation chez de nombreux Saskatchewanais.

Le budget du 10 avril sera non seulement le premier de Scott Moe à titre de premier ministre, mais également celui de la ministre des Finances, Donna Harpauer, qui a hérité du portefeuille en août.

Élections provinciales

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) de la Saskatchewan, Ryan Meili, milite pour le déclenchement d’élections générales avant 2020. Daniel Béland croit que cela désavantagerait le premier ministre.

« Scott Moe dit que son gouvernement sera en mesure d’équilibrer le budget d’ici 2020, s’il décide de lancer une campagne électorale maintenant, cela veut dire qu’il devrait le faire avec un déficit budgétaire. Ce n’est sans doute pas sa préférence », explique le politologue.

Taxe carbone

Bien que le premier ministre de la Saskatchewan ait réitéré son intention de ne pas adhérer au plan pancanadien sur la tarification du carbone après son tête-à-tête avec le premier ministre, Justin Trudeau, Daniel Béland affirme que la taxe carbone sera certainement abordée de nouveau à l’Assemblée législative. Particulièrement, selon lui, si Doug Ford, le nouveau leader du Parti conservateur en Ontario, l’emporte aux élections provinciales de juin.

Questions raciales et cannabis

Interrogé sur la possibilité que le gouvernement provincial présente des excuses officielles aux survivants des pensionnats autochtones, Daniel Béland estime que ce serait une avenue envisageable pour le parti, mais, selon lui, le gouvernement doit faire des gestes concrets s’il souhaite voir un changement dans la dynamique des relations entre les communautés rurales et les Autochtones.

« Qu’est-ce que le gouvernement entend faire concrètement pour améliorer les relations entre les Autochtones et les fermiers des communautés rurales? Des excuses officielles seraient comme un baume, mais ça ne réglerait pas les problèmes sur le terrain », affirme M. Béland.

Pour ce qui est de la légalisation du cannabis, Daniel Béland croit que le temps presse pour le gouvernement, qui traîne de l’arrière sur la question.

Nouvelle présidence d’Assemblée

La session parlementaire sera aussi marquée par l’élection d’un nouveau président à l’Assemblée législative. Le poste, auparavant occupé par le député provincial de Saskatoon Eastview, Corey Tochor, a été laissé vacant après que ce dernier eut choisi de se lancer dans la course à la représentation du Parti conservateur du Canada dans la circonscription de Saskatoon-University.

Tous les membres de l’Assemblée législative, à l’exception des chefs de partis et des ministres, peuvent présider les sessions parlementaires.

Plus d'articles

Vidéo du jour


10 choses à savoir sur le « Cyber Monday »