Retour

Le NPD présente une motion de défiance pour défaire le gouvernement

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) de la Colombie-Britannique John Horgan a présenté mercredi un amendement pour qu'un vote de confiance ait lieu sur le discours du Trône dans le but de défaire le gouvernement minoritaire.

Un texte de Fanny Bédard

« Je présente cette motion avec l’espoir sincère que nous pourrons avoir une transition gouvernementale paisible qui fonctionne pour tous les Britanno-Colombiens » , a clamé John Horgan.

Les 44 députés de l’alliance verte et néo-démocrate de même que les 42 députés libéraux doivent voter sur cet amendement jeudi en début de soirée.

Le gouvernement libéral minoritaire devrait ainsi être défait.

Par la suite, la première ministre libérale Christy Clark devrait se rendre chez la lieutenante-gouverneure Judith Guichon pour lui faire savoir que son gouvernement a perdu la confiance de la Chambre.

À ce moment, Christy Clark a normalement deux options qui s’offrent à elle : démissionner ou demander à lieutenante-gouverneure de dissoudre l’Assemblée et de déclencher des élections. La première ministre répète toutefois qu’elle écarte ces options et qu’elle ne donnera pas de conseil à Judith Guichon. La première ministre a également mené une charge en règle contre la possibilité d'un gouvernement du NPD, appuyé par les verts.

« Elle me demandera si cette législature fonctionne et je devrai lui répondre qu’elle ne fonctionne pas, comme on a vu dans les dernières semaines », explique Christy Clark.

La lieutenante-gouverneure pourrait par ailleurs donner la chance aux verts et au NPD de gouverner.

Du jamais vu

Philippe Lagassé, professeur à l’Université Carleton et spécialiste de la Couronne et du système de Westminster, dit que ce refus de donner un avis à la lieutenante-gouverneure est du jamais vu.

« Si elle a perdu la confiance de la Chambre, elle ne peut pas continuer. Soit qu’elle demande la dissolution ou qu’elle démissionne. Elle ne peut pas tout simplement dire “je vous conseille que ça va mal tourner avec le NPD, mais je n’ai rien d’autre à vous dire” », explique l’universitaire.

« Je n’ai aucune idée c’est quoi sa perspective. Elle aimerait que la lieutenante-gouverneure déclenche les élections sans un conseil, mais d’un point de vue constitutionnel ce n’est pas possible ».

« C’est regrettable que la première ministre insiste à créer des déceptions et n’est pas claire sur son premier devoir, c’est-à-dire donner des conseils à la lieutenante-gouverneure quand elle a perdu la confiance de la Chambre », ajoute l'expert.

Les Britanno-Colombiens devraient en savoir plus sur l’avenir politique de la province jeudi soir ou vendredi matin, au plus tard.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine