Retour

Le NPD promet de l'aide pour les anciens combattants

Le Nouveau Parti démocratique souhaite que le gouvernement fédéral montre davantage de reconnaissance envers ses anciens combattants, et considère que les conservateurs de Stephen Harper ont échoué en ce sens.

De passage à l'édifice de la Légion royale canadienne à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, le chef du NPD, Thomas Mulcair, a promis qu'un gouvernement qu'il dirigerait réviserait la Charte des anciens combattants et investirait 454 millions de dollars au cours d'un premier mandat pour améliorer les services aux vétérans :

  • 180 millions sur quatre ans iraient à hausser les montants des pensions de survivants, pour les veuves ou veufs d'anciens combattants, de l'allocation de sécurité du revenu de retraite et de l'allocation pour déficience permanente;
  • 165 millions serviraient à améliorer les soins et les infrastructures en santé mentale pour les anciens combattants, surtout pour le suivi des personnes souffrant du syndrome de stress post-traumatique. Le nombre de vétérans ayant des problèmes de santé mentale est en hausse depuis la mission en Afghanistan, leur proportion ayant passé de 2 % en 2002 à 14 % en 2014;
  • 62 millions seraient investis pour améliorer les soins de longue durée et le Programme pour l'autonomie des anciens combattants;
  • 16 millions serviraient à assurer des funérailles dignes pour les vétérans par l'intermédiaire du programme de funérailles et d'inhumation d'Anciens Combattants Canada;
  • 26 millions permettraient de rouvrir neuf bureaux d'Anciens Combattants Canada fermés par les conservateurs;
  • 5 millions de dollars iraient à une enquête sur l'épandage d'agent orange, un puissant défoliant, à la base militaire de Gagetown, qui a causé des cancers et d'autres problèmes de santé à de nombreux vétérans. Quelque 5000 d'entre eux ont reçu une indemnité de 20 000 $, ont rappelé les conservateurs en décembre dernier, lorsque le NPD a réclamé une telle enquête.

« Nous allons nous asseoir avec les parties concernées, les vétérans et les groupes qui les représentent, de façon ouverte et transparente. Nous atteindrons l'objectif de s'assurer que les gens sont bien pris en charge pour le reste de leur vie », a promis Thomas Mulcair.

Un gouvernement du NPD présenterait aussi des excuses aux militaires renvoyés de l'armée en raison de leur orientation sexuelle. M. Mulcair a estimé que cela n'était pas un geste vain pour ceux ayant souffert d'une telle discrimination.

« Cela ne nous oblige pas à retourner dans le temps et analyser ce que chaque gouvernement a fait, a-t-il dit. Nous allons simplement corriger une erreur. »

Le chef du NPD a souligné la contribution du porte-parole du parti en matière d'anciens combattants, Peter Stoffer, dans ce dossier. M. Stoffer est candidat dans une circonscription redessinée où les néo-démocrates souhaitent conserver leurs assises, Sackville-Preston-Chezzetcook. Il y affrontera notamment le libéral Darrell Samson et le conservateur Robert Strickland.

Les promesses des conservateurs et des libéraux

À la mi-août, le chef du Parti conservateur a promis d'améliorer l'Allocation pour perte de revenus des vétérans blessés ou handicapés, en haussant à 10 000 $ le seuil de revenu annuel d'emploi au-delà duquel les prestations sont réduites.

En réponse aux attaques de ses adversaires, Stephen Harper a affirmé que les conservateurs avaient augmenté du tiers les montants versés en prestations aux vétérans depuis 2006. Si l'affirmation est vraie, elle occulte toutefois deux autres faits : 830 millions de dollars qui devaient être versés aux vétérans ont été retournés au Conseil du Trésor, de 2007 à 2014, et 800 postes ont été abolis au ministère des Anciens Combattants depuis l'arrivée au pouvoir des conservateurs.

Du côté du Parti libéral, Justin Trudeau a promis d'investir 300 millions de dollars, notamment pour soutenir les familles d'anciens combattants, créer une nouvelle allocation d'études, créer des centres d'excellence en soins aux vétérans et élargir aussi l'accès à l'allocation pour déficience permanente. Les libéraux promettent aussi de rouvrir les neuf centres de services fermés par les conservateurs, de même que d'embaucher 400 personnes au ministère des Anciens Combattants à compter d'avril 2016.

Plus d'articles

Commentaires