Retour

Le NPD promet des garderies indexées au revenu des familles

Garderies gratuites pour les familles avec un revenu de moins de 40 000 $ et indexées au revenu pour les autres : il s'agit de la promesse électorale principale du programme du Nouveau Parti démocratique de l'Ontario.

La cheffe néo-démocrate Andrea Horwath a dévoilé le programme électoral de son parti, lundi. Celui-ci comprend un plan pour les garderies de la province dans lequel la moyenne des Ontariens paierait 12 dollars par jour par enfant. Le parti n'a cependant pas dévoilé de plan précis par tranche de revenu.

Le NPD s’engage du même coup à augmenter le nombre d’éducateurs et d’éducatrices en garderie ainsi qu'à hausser leur salaire.

Autre promesse: l’équipe d’Andrea Horwath promet de transformer tous les prêts étudiants offerts par la province en bourses et d'annuler les dettes de ceux qui doivent rembourser un prêt étudiant qui avait été reçu de la province.

Pour payer pour ses promesses, le NPD entend hausser les impôts pour les plus nantis, de l’ordre de 1 % pour les Ontariens qui ont un salaire annuel de plus de 220 000 $ et par 2 % pour ceux qui gagnent plus de 300 000 $.

Le NPD veut de plus hausser l’impôt sur les profits des entreprises de 11,5 % à 13 %.

Le plan néo-démocrate comprend aussi une « taxe de luxe » de 3% à l’achat de véhicule de 90 000 $ et plus.

L’ensemble des nouvelles promesses totalisent plus de 5 milliards de dollars pour la première année d’un mandat et et près de 14 milliards de plus à la quatrième année.

Peu d’engagements pour la francophonie

Côté éducation, le NPD réaffirme son engagement envers l’Universite de l’Ontario français. C’est l’unique promesse ferme pour les francophones de l’Ontario. Les documents de la plateforme électorale soulignent un désir de protéger et d’étendre l’accès aux services de santé en français, mais sans plus de détails.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce chien refuse qu'on le prenne en photo





Rabais de la semaine