Retour

Le NPD promet une réduction de jusqu’à 30 % des factures d’électricité

Stopper la privatisation d'Hydro One, renégocier des contrats trop chers, facturer les mêmes frais de distribution en région qu'en ville, suspendre les tarifs variables selon l'heure : le NPD dit que la facture d'électricité des Ontariens fondera de jusqu'à 30 % s'il prend le pouvoir.

La flambée des tarifs d’électricité risque d’être un enjeu majeur des élections provinciales l’an prochain.

La chef du NPD Andrea Horwath a dévoilé son plan lundi matin, promettant à la Donald Trump de négocier avec une main de fer avec les fournisseurs d’électricité.

On va être très stricts lors de renégociations potentielles de contrats.

Andrea Horwath, chef du NPD

Mme Horwath veut aussi négocier avec Ottawa pour que les abonnés n'aient plus à payer la portion fédérale de la TVH (5 %) sur leur facture d'électricité. Le gouvernement ontarien a déjà éliminé la part provinciale (8 %).

Financement?

Mme Horwath assure que son plan de rachat d'Hydro One ne nécessiterait pas de hausse de tarifs.

À lui seul, le rachat des actions déjà vendues du distributeur d'électricité coûterait de 3,3 à 4,1 milliards de dollars, selon le NPD, qui dit que les profits d'Hydro One pourraient servir à financer la transaction.

La chef néo-démocrate admet toutefois que la question des contrats d'électricité est « compliquée » et que le NPD consulterait des « experts » pour le peaufiner.

« L’électricité n’est pas un luxe et elle ne devrait pas faire encourir des coûts astronomiques aux citoyens », affirme Mme Horwath.

Pour elle, un Hydro One public générerait des dividendes supplémentaires de 1,6 milliard en 10 ans pour investir dans les écoles et les hôpitaux notamment.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine