Retour

Le NPD réclame une loi pour assurer la nomination de juges bilingues à la Cour suprême

Le porte-parole néo-démocrate en matière de langues officielles, François Choquette, dénonce le fait que le gouvernement Trudeau n'a pas l'intention de légiférer pour l'instant au sujet du bilinguisme des juges à la Cour suprême.

Cet enjeu est revenu à la Chambre des communes vendredi, lors de la période de questions.

Le député Choquette réagissait ainsi au reportage exclusif de Radio-Canada, publié jeudi, rapportant que le gouvernement Trudeau s'engageait à nommer uniquement des juges bilingues à la Cour suprême. Cependant, pas question, pour le moment, de déposer un projet de loi en ce sens.

Les libéraux soutiennent que des avis juridiques compliquent la donne, mais ils s'engagent à nommer exclusivement des juges bilingues.

François Choquette a présenté le projet de loi C-203, calqué sur les nombreuses tentatives de son ancien collègue Yvon Godin, qui obligerait le gouvernement à nommer des juges bilingues au plus haut tribunal du pays.

Il a réclamé que le gouvernement libéral rende publics les avis juridiques qu'il a reçus pour justifier sa décision de ne pas appuyer le projet de loi néo-démocrate.

Réplique cinglante des libéraux

La question a fait bondir de son siège le secrétaire parlementaire aux Infrastructures et aux Collectivités.

Pablo Rodriguez n'a pas répondu précisément à la question du député Choquette, mais il a répliqué que son gouvernement n'avait pas de leçon à recevoir du NPD en matière de langues officielles.

Le projet de loi C-203 ne peut être adopté s'il n'a pas l'appui du gouvernement majoritaire de Justin Trudeau.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine