Thomas Mulcair ajoute une mesure destinée aux jeunes travailleurs à la plateforme électorale du Nouveau Parti démocratique, dont il promet le dévoilement du cadre financier d'ici le débat des chefs de jeudi prochain, organisé par le Globe and Mail.

Un gouvernement néo-démocrate investirait 200 millions de dollars sur quatre ans pour aider 40 000 jeunes à obtenir un emploi, un stage rémunéré ou un poste en alternance travail-études. Le NPD affirme que cela se ferait en collaborant avec l'industrie, les PME, les ONG ainsi que les gouvernements et municipalités.

L'aide serait de 25 millions de dollars pour les deux premières années du programme, puis augmenterait à 50 millions la troisième année et à 100 millions la quatrième.

Le NPD promet de créer des postes d'apprentis dans les projets fédéraux d'infrastructures, par exemple les aéroports, les ports et les sociétés d'État. Il souhaite aussi fournir des incitatifs à l'embauche d'apprentis dans les projets locaux, en collaboration avec les municipalités et les gouvernements autochtones.

Les néo-démocrates promettent aussi d'offrir des programmes de santé et sécurité couvrant les jeunes travailleurs et, surtout, de s'assurer qu'ils aient accès à des stages rémunérés.

Thomas Mulcair a affirmé que le taux de chômage des jeunes était deux fois plus élevé que celui de l'ensemble de la population active.

Le chef du NPD a profité de son annonce pour réitérer ses attaques contre le bilan en matière d'emploi de son adversaire conservateur Stephen Harper, mais aussi pour attaquer le programme du chef libéral Justin Trudeau.

Il a accusé M. Trudeau de vouloir faire « déficit par-dessus déficit, sans raison valable » et de pelleter « les problèmes d'aujourd'hui sur le dos des travailleurs de demain ».

Plus d'articles

Commentaires