Retour

Le NPD veut connaître l'impact du budget ontarien sur les femmes

La députée néo-démocrate Cheri Di Novo demande au gouvernement libéral d'effectuer une analyse de son prochain budget pour savoir quelles mesures sont sources d'inégalités pour les femmes, les minorités sexuelles et d'autres personnes vulnérables.

Un texte de Claudine Brulé

Elle a déposé une motion à cet effet à l'Assemblée législative.

La députée croit que les résultats pourraient déterminer quels groupes sont les plus touchés par l'accroissement ou la réduction des services publics.

L'impact de politiques sur les femmes

Voici des exemples mentionnés par le NPD pour expliquer les répercussions différentes de mesures budgétaires sur les femmes et sur les hommes :

  • La prestation ontarienne pour enfant : une forte proportion des personnes qui reçoivent ces prestations sont des femmes chefs de famille monoparentale
  • Les réductions d'impôt sur le revenu : 38 % des femmes n'en profitent pas parce que leur revenu est trop bas pour payer de l'impôt.

L'ancienne sénatrice et féministe Nancy Ruth explique que certains investissements semblent de prime abord n'avoir aucun impact particulier sur les femmes, mais que la réalité est tout autre.

Elle cite l'exemple des dépenses en infrastructures : « Beaucoup était dépensé dans les transports, pour construire des ponts et des routes. Mais les femmes sont plus pauvres et elles utilisent les transports en commun. »

Des budgets genrés adoptés ailleurs

La Ville de Toronto a adopté une motion en 2016 pour que le budget soit soumis à une analyse en fonction des sexes. Les fonctionnaires municipaux devront déterminer l'impact des programmes et services de la Ville sur les hommes et les femmes.

Le gouvernement fédéral s'est aussi engagé à inclure une « analyse comparative entre les sexes de l’incidence des mesures budgétaires » dès cette année.

La ministre fédérale de la Condition féminine, Maryam Monsef, expliquait que la mesure voulait « assurer que les décisions du gouvernement et l’allocation des fonds publics tiendront compte de la manière dont les femmes sont touchées ».

Pas de promesse du ministre des Finances

Le ministre ontarien des Finances Charles Sousa répond que son gouvernement fait attention à l'équité des sexes dans l'ensemble de ses décisions, et pas seulement pour les mesures budgétaires.

Il donne l'exemple de la création, en janvier, du premier ministère de la Condition féminine autonome en Ontario et de la nomination d’une ministre de la Condition féminine.

Le ministre Sousa ajoute que sa province a aussi démontré un leadership en demandant qu'il y ait plus de femmes aux conseils d'administration d'entreprises.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine