Retour

Le Parti conservateur du Québec tient son congrès à Québec

Le congrès national du Parti conservateur du Québec (PCQ), auquel assisteront quatre candidats à la direction du parti conservateur fédéral, s'amorce dans la capitale, samedi.

Les aspirants chefs Maxime Bernier, Rick Peterson, Andrew Scheer et Kellie Leitch, qui s'engagent tous à soutenir la formation québécoise à l'occasion des élections prévues en 2018, s'adresseront aux délégués.

Le chef du PCQ, Adrien Pouliot, indique que le parti ne prendra pas position dans le cadre cette course à l'investiture, mais invite ses membres à s'y impliquer.

« Même famille »

Il souligne que les deux formations n'entretiennent aucun « lien de subordination », mais qu'elles appartiennent en quelque sorte à la « même famille ».

Le congrès national, qui converge avec le conseil général du parti, devrait réunir quelque 70 militants selon son chef. M. Pouliot, qui se trouve à la tête du PCQ depuis 2013, y annoncera la circonscription dans laquelle il compte se porter candidat au prochain scrutin provincial.

« Un objectif important pour nous en 2018, c'est d'avoir une percée, d'avoir au moins une voix à l'Assemblée nationale qui soit à droite du centre », a-t-il lancé, en entrevue avec La Presse canadienne.

« On est un parti qui trouve que l'État est trop gros et trop omniprésent dans nos vies, a-t-il exposé. Nous sommes plutôt des gens de droite économique, mais pas morale. »

« On est même en avant de Québec solidaire dans la région de Québec. C'est notre bastion », a-t-il souligné.

Adrien Pouliot, qui croit pouvoir gagner en popularité dans la région du 450, espère pouvoir présenter le maximum de 125 candidats, contre 59 aux élections de 2014.

Plus d'articles

Commentaires