Retour

Le Parti vert se prononce contre la sortie de la province de la bourse du carbone

Mike Schreiner, le chef du Parti vert de l'Ontario, estime que sortir la province de la bourse du carbone est un acte téméraire et inutile de la part du prochain gouvernement conservateur. Il souligne dans une lettre adressée au premier ministre désigné, Doug Ford, que cette promesse électorale pourrait coûter 2,8 milliards de dollars aux Ontariens.

Un texte de Lyne-Françoise Pelletier

Mike Schreiner dit qu'il veut bien accorder le bénéfice du doute à Doug Ford quant à sa position sur les changements climatiques. Le chef du Parti progressiste-conservateur a en effet admis qu'ils existent et qu'ils sont causés par l'homme lors d'un débat durant la campagne électorale.

Le député de Guelph, et chef du Parti vert de l'Ontario a cependant du mal à comprendre pourquoi le premier ministre désigné annonce le démantèlement d'un programme environnemental après l'autre depuis son élection.

Il déplore aussi le fait que M.Ford sabre ces programmes sans offrir de solutions de rechange.

Les programmes ciblés, selon Mike Schreiner, avaient été mis sur pied pour diminuer la pollution causée par les gaz à effet de serre, créer des emplois et réduire les factures d'électricité et de chauffage.

M. Schreiner souligne dans sa missive que de nombreuses entreprises du secteur de l'énergie verte ont annoncé qu'en conséquence, elles comptaient faire des affaires ailleurs qu'en Ontario. Si l'objectif du premier ministre désigné, Doug Ford, est de créer des emplois et de réduire les factures pour les citoyens pourquoi fait-il le contraire, demande-t-il.

L'élimination du système de plafonnement et d'échange pourrait aussi coûter très cher aux Ontariens, dit le chef du Parti vert. Le gouvernement conservateur pourrait être tenu de rembourser 2,8 milliards de dollars aux entreprises qui ont acheté des permis.

Mike Schreiner est toutefois prêt à travailler avec le gouvernement pour trouver des solutions. Il propose notamment de conserver le programme d'écoénergie des libéraux et de récompenser les Ontariens qui font des efforts pour améliorer leur consommation d'énergie. Une initiative comme celle-ci permet vraiment de remettre de l'argent dans les poches des contribuables, selon lui.

Plus d'articles