Retour

Le PDG d'Air Canada minimise les plaintes reçues sur le bilinguisme

Air Canada défend son bilan en matière de services bilingues. Mercredi après-midi, les dirigeants du transporteur témoignaient devant le comité parlementaire des langues officielles à Ottawa.

L'audience fait suite au rapport publié la semaine dernière par le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser.

Il se désolait qu'en 45 ans ses prédécesseurs et lui aient tenté d'aider Air Canada à se conformer à ses obligations en matière de langues officielles, sans beaucoup de succès. Le commissaire demandait du même coup des changements législatifs pour serrer la vis à Air Canada, dont la possibilité de lui imposer des amendes.

Dans son témoignage, le président d'Air Canada, Calin Rovinescu, a qualifié de minime le nombre de plaintes reçues par rapport aux millions de passagers. Il a rejeté les recommandations du commissaire, rappelant que le nombre de plaintes contre Air Canada au bureau du commissaire était constant, autour d'une cinquantaine par année, alors que le nombre de passagers est en hausse.

« Nous devrions éviter de confondre les anecdotes avec les faits », a-t-il envoyé comme critique à peine voilée au commissaire, qui relatait dans son rapport quelques situations vécues par des plaignants.

M. Fraser énumérait, par exemple, les cas d'un unique agent de bord unilingue anglophone pour le vol entre Montréal et Rouyn-Noranda, l'absence de service en français entre Montréal et Bathurst, ainsi que le refus d'une agente unilingue au comptoir d'embarquement de se faire aider par un collègue parlant français sous prétexte qu'elle ne travaillait pas pour « Air Québec ».

Toujours en comité, la députée conservatrice Sylvie Boucher a expliqué qu'elle avait récemment effectué la liaison Montréal-Vancouver, sur un vol d'Air Canada, pour assister au congrès de son parti.

Elle a dit que son confrère avait demandé un verre d'eau. « Il s'est fait répondre : "I'm sorry, I don't speak French." [...] C'est inimaginable, en 2016, que tu sois bilingue ou pas, que tu ne comprennes pas c'est quoi un verre d'eau », a-t-elle tranché.

Le PDG d'Air Canada a répondu qu'il allait vérifier ce qui s'était passé.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine