Depuis New York, le maire Labeaume annonce qu'il n'y aura pas de festivités entourant le 100e anniversaire du Pont de Québec l'été prochain. La raison est simple : le propriétaire de l'infrastructure, le Canadian National, a refusé de participer à un projet de mémorial proposé par la Ville de Québec. À première vue, on pourrait croire que rien ne semble émouvoir le CN, ni les travaux de peinture, ni la mémoire des 89 travailleurs morts lors de sa construction au début du siècle dernier.

Une analyse de Louise Boisvert

Plusieurs ont condamné la décision du CN. À commencer par le ministre responsable de la Capitale-Nationale. François Blais s'avance en disant que le CN refuse d'organiser des festivités parce que la compagnie a trop « honte » de l'état de l'infrastructure. C'est une hypothèse.

Rappelons que les députés ont adopté à l'unanimité la semaine dernière une motion qui vient souligner le caractère historique et patrimonial du pont de Québec , qu'à ce titre, l'Assemblée nationale reconnait l'importance de le conserver.

Mais après avoir dit cela, qu'arrive-t-il ? La réaction de Régis Labeaume a pu paraître radicale aux yeux de plusieurs. Sans la collaboration du CN, on annule toutes les festivités. Une tactique maintes fois utilisée par le maire de Québec : provoquer pour faire avancer les choses.

Mais cette fois-ci, le poisson n'a pas mordu. Prenez le maire de Lévis. Rapidement, Gilles Lehouillier a condamné le geste du CN. Du même souffle, il a invité son vis-à-vis à ne pas perdre de vue l'objectif qui est de souligner les 100 ans du pont.

Même son de cloche à la Chambre de commerce et d'industrie de Québec. Son PDG voudrait même que plusieurs initiatives voient le jour pour l'occasion, que les gens s'approprient le pont et son histoire.

Le CN ferme la porte, mais à quoi ? Dans un échange de courriels, le porte-parole Jonathan Abecassis confirme que le cabinet du Maire Labeaume a formulé une demande pour un concours d'oeuvre d'art en lien avec le 100e anniversaire du pont de Québec. La réponse est sans équivoque, c'est non. Le CN explique que la demande ne correspond pas aux critères de la compagnie en matière d'engagement philanthropique.

La compagnie n'entend toutefois pas empêcher les célébrations. Le porte-parole confirme que l'accès au pont pourrait même être permis tant que les activités sont sécuritaires comme elle l'a fait par le passé.

Premier lien entre les deux rives, le pont de Québec a donné un élan économique indéniable à la ville de Québec. C'est l'historien du pont, Michel L'Hébreux qui le rappelle. 2017 devrait être l'occasion rêvée, selon lui, de prendre conscience de son rôle et de son importance.

Le 100e anniversaire aurait dû être un événement rassembleur, mais le pont se retrouve une fois plus au coeur de chicanes politiques qui pourraient avoir raison de la fête.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine