~ IMG SRC="http://img.src.ca/2016/11/13/480x270/161113_ko4hw_pq-st-pierre-plamondon_8.jpg" ALIGN="left" ALT="Paul St-Pierre-Plamondon (au micro) est responsable de la consultation " LEG="Paul St-Pierre-Plamondon (au micro) est responsable de la consultation "Osez repenser le PQ"." CREDIT="Radio-Canada/René Saint-Louis" AGENCE="" ~

Le Parti québécois lance ses propres assemblées de cuisine. La consultation citoyenne appelée « Osez repenser le PQ » se déroulera principalement en ligne au cours des prochains mois et ses résultats seront présentés au congrès du parti en 2017.

Un texte de Michel Marsolais

C'est Paul Saint-Pierre-Plamondon, conseiller spécial de Jean-François Lisée pour le renouvellement, qui est responsable de cet exercice destiné à attirer de nouvelles clientèles. On vise principalement les entrepreneurs, les communautés culturelles et les moins de 40 ans.

« On veut au cours des prochains mois s'adresser à ces trois groupes-là et leur poser la question très honnêtement, très directement : comment le Parti québécois peut-il redevenir le lieu, le point de rassemblement de tous ceux qui ont à cœur le Québec en direction des élections de 2018 », explique Paul St-Pierre-Plamondon.

Pour le lancement de cette consultation, le conseiller du chef du PQ s'est entouré de jeunes gens de tous les horizons - appelés des ambassadeurs - chargés de porter le message aux clientèles visées. On tente d'atteindre les citoyens qui ne sont pas membres du PQ.

« C'est une consultation concrète, très terre-à-terre. Les élections sont en 2018 et une majorité des Québécois estiment que le gouvernement actuel est hautement problématique sur le plan de la corruption, des conflits d'intérêts. Une vaste majorité de Québécois et Québécoises disent : "Ça nous prend des solutions" », ajoute Paul St-Pierre-Plamondon.

Cette consultation donnera lieu à un rapport d'étape en février avant de faire son chemin jusqu'au prochain congrès du Parti québécois. Il n'est pas encore évident de dire quel poids aura cet exercice dans les orientations du parti, mais il semble acquis qu'on ne touchera pas à l'article 1.

Malgré l'élection de Jean-François Lisée, la donne n'a pas beaucoup changé au chapitre des intentions de vote des Québécois. Le Parti libéral serait encore légèrement en tête, mais il est maintenant talonné par le Parti québécois. La CAQ connaît aussi une remontée alors que Québec solidaire reste stable avec environ 10 % des intentions de vote.

Plus d'articles