Retour

Le PQ laisse toute la place à Québec solidaire dans Gouin

Le Parti québécois ne présentera finalement pas de candidat à l'élection partielle dans la circonscription montréalaise de Gouin, laissée vacante depuis le départ de la députée de Québec solidaire Françoise David, a annoncé lundi après-midi son chef, Jean-François Lisée.

Cette décision, prise vendredi dernier à l’unanimité par le bureau national du parti, constitue un « geste de bonne foi » envers Québec solidaire, dans le cadre des efforts visant à favoriser la convergence entre les deux partis, a-t-il expliqué. « L’objectif de la convergence était plus important que d’être présent dans la circonscription », a résumé M. Lisée.

Le PQ aurait pu regagner cette circonscription au prix de grands efforts, a mentionné le chef souverainiste, mais les « déchirements » entre les militants des deux clans qui en auraient inévitablement résulté auraient été « extraordinairement contre-productifs » pour la suite des choses.

« Si c’était juste l’enjeu "est-ce qu’on peut gagner?", on y serait allé. Si ce n’était pas QS, on y serait allé », a assuré M. Lisée.

« Mais l’enjeu est plus large. L’enjeu est : quel serait l’impact de gagner ou de perdre, de peu, après avoir mené une bataille - jeunes du PQ contre jeunes de QS, militants du PQ contre militants de QS, qui, le lendemain, vont se réunir pour savoir comment réunir nos forces avec les gens contre lesquels on vient de se battre pendant cette partielle. »

« Alors, vraiment, on a un objectif qui est plus important qu’une partielle, et c’est ce qui emporte la décision », a-t-il fait valoir.

Jean-François Lisée a souligné que les militants des deux partis doivent débattre du bien-fondé de cette convergence au cours des prochaines semaines et que la prochaine élection générale visant à remplacer le « gouvernement libéral toxique » par un « gouvernement progressiste » est prévue pour octobre 2018.

« Pour y arriver, il faut rassembler, il faut additionner nos forces », a plaidé M. Lisée en évoquant entre autres le « dialogue » en cours avec Québec solidaire.

Nous n’allons pas tenter de ravir ce comté pour nous permettre de mieux dialoguer pour la suite et pour le vrai objectif, qui est l’élection de 2018, et la suite.

Jean-François Lisée

Véronique Hivon, qui porte le dossier de la convergence au Parti québécois, soutient que la décision du parti constitue un « geste très important pour marquer la profondeur de [l'engagement du PQ] envers le processus de convergence », et un « geste d’ouverture [et] d’espoir, pour tous ceux qui croient en cette convergence, qui réclament cette collaboration entre progressistes et indépendantistes ».

Françoise David représentait la circonscription de Gouin depuis l'élection de septembre 2012, où elle l'avait emporté face au péquiste Nicolas Girard. La cofondatrice et co-porte-parole de Québec solidaire a annoncé son départ de la vie politique le 19 janvier dernier, en invoquant des raisons de santé.

Dans les jours qui ont suivi, le député de Québec solidaire Amir Khadir et le co-porte-parole du parti Andrés Fontecilla ont tous deux écarté toute collaboration avec le Parti québécois dans Gouin. Il n'y a « aucun fédéraliste à battre dans Gouin », a notamment fait valoir ce dernier. Aucun membre du parti n'était d'ailleurs présent pour l'annonce de M. Lisée.

Les militants de Québec solidaire désigneront leur candidat dans Gouin le 26 mars. D'aucuns espèrent la candidature de l'ex-leader étudiant Gabriel Nadeau-Dubois, mais ce dernier, toujours accaparé par l’initiative non partisane Faut qu’on se parle, qu'il a lancée l'automne dernier, ne laisse rien transpirer de ses intentions.

La date de l'élection partielle dans Gouin n'est pas encore connue; il revient au premier ministre Philippe Couillard de l'annoncer.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un oisillon aide son frère à sortir de sa coquille





Rabais de la semaine