Retour

Le PQ veut développer l'attachement des jeunes envers leur territoire

Le Parti québécois s'engage à investir annuellement 20 millions de dollars pour développer le sentiment d'appartenance des jeunes envers leur région.

Un texte de Laurence Gallant

Lors d'une annonce faite dimanche après-midi, la porte-parole de l'opposition officielle en matière d'éducation primaire et secondaire, Carole Poirier, ainsi que le porte-parole en matière d'identité nationale et député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, ont dit vouloir offrir des activités de découverte et de familiarisation aux élèves de la 3e à la 6e année du primaire.

Ce programme aurait pour but d'enseigner aux jeunes l'histoire, la géographie, la sociologie et l'économie particulières à leur milieu.

Le Parti québécois propose donc d'étaler sur trois ans une dizaine de demi-journées, réservées à des sorties éducatives pensées en fonction des réalités régionales.

Pascal Bérubé souhaite ainsi développer ce projet en partenariat avec les organismes communautaires et le milieu économique, et ainsi s'inspirer d'un programme déjà développé au Kamouraska et unique au Québec : « Enseigner le Kamouraska ».

« Ça se fait sur plusieurs années, créer ce sentiment d'appartenance. On pense que ça doit commencer au primaire et si on aime déjà notre région lorsqu'on est jeune, je pense qu'on a envie de se projeter dans l'avenir et de s'y voir pour travailler, pour fonder une famille, pour monter des projets », affirme le député matanais.

Pascal Bérubé indique que l'exécutif du PQ dans Matane-Matapédia a demandé à fixer la date d'investiture au mois de mai. Le député confirme toutefois déjà son intention d'être candidat à nouveau pour les élections de l'automne prochain.

Plus d'articles